28.12.2018, 00:01

Il nie le massacre, mais n’est pas condamné

Premium
chargement

Le droit à la liberté d’expression aurait été violé.

Le Tribunal fédéral (TF) a annulé la condamnation pour discrimination raciale d’un homme auteur d’articles niant le génocide des musulmans bosniaques à Srebrenica en 1995. La condamnation viole son droit à la liberté d’expression, estime Mon Repos.

En novembre 2012, le recourant avait publié, dans un journal tessinois, un texte...

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: plus de 700'000 cas confirmés dans le mondeCoronavirus: plus de 700'000 cas confirmés dans le monde

CORONAVIRUSLes bénéficiaires  du confinementLes bénéficiaires  du confinement

CORONAVIRUSHaro sur les machinesHaro sur les machines

ASSISTANCE264 Suisses rapatriés  du Chili et d’Algérie264 Suisses rapatriés  du Chili et d’Algérie

CollisionAccident: six blessés légers dans un tunnel routier bernoisAccident: six blessés légers dans un tunnel routier bernois

Top