L’avenir de la science en jeu

chargement

VOTATION FÉDÉRALE A la tête du Fonds national de la recherche scientifique depuis 2016, Angelika Kalt redoute le clash avec l’Europe en cas de succès de l’initiative de limitation.

Par Pierre-André Sieber
 27.02.2020, 00:01
Lecture: 8min
Premium
L’avenir de la science en jeu

Moteur de l’innovation, la recherche en Suisse bénéficie des programmes de l’Union européenne (UE). Directrice du Fonds national de la recherche scientifique (FNS), depuis 2016, Angelika Kalt (59 ans) le sait bien. Elle tient la tour de contrôle d’une institution fondée en 1952, qui profite largement de l’ouverture de la Suisse. Sous la houlette d’un comité de fondation présidé par l’ex-conseiller national UDC Jürg Stahl, redoute-t-elle une fermeture de cet...

À lire aussi...

mise au concoursMinistère public: le Parlement n’a toujours pas trouvé le futur chef du MPCMinistère public: le Parlement n’a toujours pas trouvé le futur chef du MPC

règles anti-CovidCoronavirus: les 10 questions qu’on se pose après l’annonce des nouvelles mesuresCoronavirus: les 10 questions qu’on se pose après l’annonce des nouvelles mesures

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 24 févrierCoronavirus: toutes les nouvelles du 24 février

HomicideDrame familial à Wilchingen: il tue sa grand-mère, puis se suicideDrame familial à Wilchingen: il tue sa grand-mère, puis se suicide

coronavirusGastroSuisse tire la sonnette d’alarme: la décision du Conseil fédéral est «incompréhensible»GastroSuisse tire la sonnette d’alarme: la décision du Conseil fédéral est «incompréhensible»

Top