04.12.2018, 10:57

La moitié des jeunes Suisses se soucie peu du sort des animaux d'élevage intensif

chargement
Près de trois quarts des Suisses seraient favorables à l'abolition de l'élevage intensif en Suisse d'ici 25 ans. (illustration)

Compassion Selon un sondage commandé par une organisation de protection des animaux, l’initiative populaire luttant contre l’élevage intensif en Suisse serait largement acceptée. Il montre toutefois que les 18-39 ans sont peu sensibles au sort des animaux concernés.

Bonne nouvelle pour l’initiative de Vera Weber contre l’élevage intensif, qui demande la disparition des fermes usines en Suisse dans les 25 ans. Selon un sondage de l’organisation de protection des animaux Tier Im Fokus, 76% des Suisses y seraient favorables. Les femmes seraient même 82% à l’approuver.

Mais si le texte semble bien parti, le sondage montre en revanche que les jeunes Helvètes sont peu sensibles au sort des animaux présents dans les élevages intensifs. Seulement 44% des 18-39 ans disent se sentir mal ou très mal quand ils y pensent. 45% d’entre eux se sentent «ni bien, ni mal». Ils sont 29% à dire clairement oui à l’abolition de l’élevage de masse. 

 

 

Président de Tier Im Fokus, Tobias Seenhauser se dit surpris par ces résultats: «Je m’attendais à plus de compassion de la part des jeunes. Selon lui c’est peut-être parce qu’ils ont moins de liens avec le monde de l’agriculture. «Les générations plus âgées ont été sensibilisées à la mise en cage de poules pondeuses ou à l’écornage de bovins.»

Les 40-64 ans sont en effet 67% à se sentir mal lorsqu’ils pensent au sort de ces animaux. Ce chiffre s’élève à 72% concernant les plus de 65 ans. Tobias Sennhauser reste donc positif, d’autant plus que la récolte de signatures se passe très bien.

Tier Im Fokus rappelle que la contradiction entre le rejet clair de l’agriculture industrielle et le comportement des consommateurs est frappante. La plupart des gens achètent régulièrement des produits issus de l’élevage de masse, alors qu’ils se disent contre. Selon Tobias Sennhauser, nous sommes systématiquement trompés par l’industrie animale «La publicité cache la réalité et induit délibérément la population en erreur.»

 

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AgricultureProtection des animaux: une initiative populaire a été lancée pour bannir l'élevage intensif d'ici 25 ansProtection des animaux: une initiative populaire a été lancée pour bannir l'élevage intensif d'ici 25 ans

Vers la fin de l'élevage intensif?

Des protecteurs d'animaux lancent une initiative pour bannir l'élevage intensif d'ici 25 ans. Ils ont jusqu'en décembre...

  12.06.2018 09:52

société196 cas de maltraitance dénoncés à la Protection suisse des animaux, les chiens sont les plus touchés196 cas de maltraitance dénoncés à la Protection suisse des animaux, les chiens sont les plus touchés

Top