La Patrouille des Glaciers 2014 en marche

chargement

PDG C'est parti pour la Patrouille des Glaciers 2014 qui marquera le 30e anniversaire de la course. Samedi, les inscriptions seront ouvertes pour les équipes qui prendront le départ de Zermatt et d'Arolla entre le 29 avril et le 2 mai 2014.

Par Julien WICKY
  30.08.2013, 12:07
Le 26.04.2012: le passage des patrouilleurs de la course A1 au Col de Riedmatten.

Samedi, les inscriptions à la Patrouille des Glaciers 2014 seront ouvertes. L’état-major de la course a donné le coup d’envoi public ce vendredi en conférence de presse à Fribourg.

Dans l’ordre, les militaires seront prioritaires s’ils ont effectivement accompli des jours de service. Suivent les patrouilles avec les guides de montagne et enfin, les équipes uniquement civiles. Pour des raisons de sécurité, seules 1480 patrouilles, soit 4440 coureurs, seront acceptées. En 2012, 660 équipes ont dû être refusées. Un tirage au sort déterminera les listes de départs le 18 novembre. La chance d’être admis pour les patrouilles civiles est d’environ 50%.

30e anniversaire

L’édition 2014 marquera le 30e anniversaire de la version «moderne» de la course en 1984. Les équipes prendront le départ de Zermatt le mardi 29 avril et le vendredi 2 mai au soir. Sur le «petit» parcours depuis Arolla, le coup d’envoi sera donné le mercredi 30 avril et le samedi 3 mai. Au menu, 54 kilomètres depuis Zermatt et près de 4000 mètres de dénivelé positif depuis Zermatt. Depuis Arolla, ce sont 26 kilomètres et 1800 mètres  de montée qui attendent les participants.

L’avenir incertain?

Au centre des questions, l’avenir de la course. La votation sur l’abolition du service militaire obligatoire du 22 septembre prochain, les récentes déclarations du Conseiller fédéral Maurer qui estime que la Patrouille des Glaciers est davantage romande, voire valaisanne, que suisse, laissent présager quelques doutes.

Utilisant 14'000 jours de service chaque deux ans sur les 6 millions de jours annuels de l’armée, le coût est-il vraiment important ? «Non, répond Ivo Burgener, le budget est d’environ 7 millions dont un tiers est assumé par des sponsors. L’autre partie représente le coût des cours de répétitions engagés sur la course.»

Jacques Bourgeois, conseiller national fribourgeois et auteur du postulat pour assurer le soutien du Parlement à la course, a tenu à rassurer : «Le Conseil fédéral dans son ensemble a souligné l’impact positif de la course pour l’armée, il faudra suivre l’évolution avec précision. Ce ne sera pas la dernière. Plus cette course sera connue en Suisse, plus son avenir sera assuré.»

Ueli Maurer a déjà affirmé qu’il serait au départ de la course au mois de mai prochain. «C’est une chance pour nous. Quand on vit une fois cette course, on ne peut plus s’en passer», conclut Ivo Burgener. Reste maintenant, pour les patrouilleurs qui seront retenus, à attendre la neige pour s’entraîner.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 15 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 15 octobre

SuisseCoronavirus: l’application du certificat Covid est en panneCoronavirus: l’application du certificat Covid est en panne

IL S’EST PASSÉ QUOI?Les 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 15 octobreLes 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 15 octobre

PolitiqueBaromètre électoral: l’UDC creuse l’écart, les positions se resserrent derrièreBaromètre électoral: l’UDC creuse l’écart, les positions se resserrent derrière

Crise sanitaireCoronavirus: un tiers des effets indésirables du vaccin sont jugés gravesCoronavirus: un tiers des effets indésirables du vaccin sont jugés graves

Top