Le Conseil central islamique suisse de Nicolas Blanchot interdit de conférence à Fribourg

chargement

Religion Carl-Alex Ridoré, le préfet de la Sarine, a interdit la conférence annuelle du Conseil central islamique suisse de Nicolas Blanchot qui devait avoir lieu à Forum Fribourg.

  11.11.2014, 14:19
Le Conseil central islamique suisse s'était déjà réuni à Forum Fribourg en 2012 (archives).

Le Conseil central islamique suisse (CCIS) ne pourra pas tenir sa conférence annuelle à Forum Fribourg. Le préfet de la Sarine a refusé l'autorisation, estimant que le CCIS n'a pas fourni de liste fiable et définitive des orateurs. Il y aurait aussi des risques sécuritaires. Le CCIS a fait opposition.

La conférence était prévue au centre d'expositions de Forum Fribourg à Granges-Paccot le 29 novembre. Le CCIS, présidé par Nicolas Blancho, avait demandé une autorisation de courte durée en juin.

Le préfet de la Sarine Carl-Alex Ridoré a mis en balance le principe de la sauvegarde de l'ordre et du bien-être publics - qui est la question centrale posée par l'octroi ou le refus d'une telle autorisation - et du principe de la liberté de réunion et d'association, écrit-il dans un communiqué. Il a conclu que les risques rendaient admissible la limitation de cette liberté.

Contexte international

Ces risques jugés "probables, sérieux et concrets" ont été identifiés par la police dans un préavis négatif. Les conflits en Syrie et en Irak, ainsi que les différentes manifestations, notamment pro-kurdes, qui ont pu se dérouler en Suisse et à Fribourg récemment, rendent probables des contre-manifestations en marge de la conférence du CCIS.

Des débordements, bagarres, violences ou agressions sont à craindre. Ces risques suffisent à fonder un refus d'autorisation, selon la jurisprudence du Tribunal fédéral.

Liste d'orateurs floue

La conférence elle-même présente des risques tout aussi sérieux sous la forme d'un non-respect de l'ordre juridique suisse par l'un ou l'autre des orateurs, estime le préfet. La liste des orateurs fournie par différents responsables du CCIS a constamment évolué. Au final, celle fournie au dépôt de la demande a presque intégralement été modifiée depuis.

Le préfet souligne que son refus ne concerne que la conférence prévue cette année, au vu de ces circonstances. Cette interdiction ne préjuge en rien du sort qui pourrait être réservé à une demande semblable dans le futur.

En décembre 2012, le CCIS avait d'ailleurs obtenu le feu vert pour sa conférence annuelle à Forum Fribourg. En décembre 2013, il avait été autorisé à la tenir à Palexpo à Genève. Dans les deux cas toutefois, l'Office fédéral de la police ou celui des migrations avaient interdit l'entrée en Suisse d'un orateur invité pour des questions de sécurité.

Le CCIS a annoncé qu'il demandera une mesure superprovisionnelle au tribunal cantonal de Fribourg. Pour lui, la décision du préfet de la Sarine est injustifiée.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SécuritéArmée: la Suisse met à jour sa stratégie de cyberdéfenseArmée: la Suisse met à jour sa stratégie de cyberdéfense

live
En directCoronavirus: 91 des 650 expulsions du centre-ville de St-Gall ont été annuléesCoronavirus: 91 des 650 expulsions du centre-ville de St-Gall ont été annulées

Votations fédéralesLoi sur le CO2: les interdictions et taxes coûteront cher aux PME, prévient un comité économiqueLoi sur le CO2: les interdictions et taxes coûteront cher aux PME, prévient un comité économique

Votations fédéralesLoi sur le CO2: pour l’Initiative des Alpes, des mesures jouent en faveur des régions de montagneLoi sur le CO2: pour l’Initiative des Alpes, des mesures jouent en faveur des régions de montagne

SyndicatsCoronavirus: «Nous devons nous battre pour plus de sécurité sociale»Coronavirus: «Nous devons nous battre pour plus de sécurité sociale»

Top