Terrorisme: les dirigeants du CCIS Blancho et Illi dans le viseur du procureur de la Confédération

chargement

Terrorisme Michael Lauber, procureur général de la Confédération, enquête sur Nicolas Blancho et Qaasim Illi, les dirigeants du Conseil central islamique suisse (CCIS). Il espère inculper les hommes et transmettre le dossier au Tribunal pénal fédéral l'année prochaine.

  25.11.2016, 07:53
Le président Nicolas Blancho ainsi que le porte-parole Qaasim Illi doivent répondre de la publication en novembre 2015 d'un film tourné en Syrie.

Le procureur général de la Confédération Michael Lauber enquête sur les dirigeants du Conseil central islamique suisse (CCIS) Nicolas Blancho et Qaasim Illi. Il souhaite les inculper et ainsi déterminer ses ressources pour lutter contre la propagande islamiste.

Le président Nicolas Blancho ainsi que le porte-parole Qaasim Illi doivent répondre de la publication en novembre 2015 d'un film tourné en Syrie. Depuis décembre de la même année, une procédure pénale court déjà contre Naim Cherni, lui aussi membre du CCIS. Il lui est reproché d"avoir représenté de façon propagandiste dans un documentaire son voyage dans des zones de conflit en Syrie, sans se distancer explicitement des activités d'Al-Qaïda dans ce pays.

"Depuis, nous avons étendu cette procédure au président et au porte-parole du CCIS", explique Michael Lauber lors d'un entretien avec la Neue Zürcher Zeitung, publié vendredi.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) veut savoir "jusqu'où va la liberté d'expression et à partir de quel moment il s'agit de propagande pour une organisation terroriste répréhensible", explique M.Lauber. Le cas est prioritaire et il espère inculper les hommes et transmettre le dossier au Tribunal pénal fédéral l'année prochaine.

Toujours en ligne

La procédure menée avec le soutien de l"Office fédéral de la police (fedpol) a été ouverte en raison d'une probable violation de l"article 2 de la loi fédérale interdisant les groupes Al-Qaïda et Etat islamique (EI) et les organisations apparentées. Lors d'une conférence de presse tenue après l'annonce du MPC en décembre, le centre islamique et Naim Cherni ont rejeté les accusations et critiqué le Ministère.

M. Cherni, un jeune allemand domicilié à Berne, s'est rendu en Syrie en octobre 2015. Il y a interviewé un leader de l"organisation Jaysh al-Fath (Armée de la conquête), à laquelle appartient également la branche syrienne d"Al-Qaïda Jabhat al-Nusra (Front de soutien). Il ne s'agit pas d'un film de propagande mais d'un documentaire, avait-il argué pour sa défense.

L'interview incriminée fait partie d'une vidéo de 38 minutes, aujourd'hui encore disponible sur le portail YouTube malgré les efforts du MPC pour l'en retirer. Le CCIS continue de son côté à en faire la promotion. En l'espace d'un peu plus d'une année, la séquence a été visionnée plus de 100'000 fois.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JUSTICEUn procureur saint-gallois enquêtera sur Michael LauberUn procureur saint-gallois enquêtera sur Michael Lauber

justiceUne enquête va être menée sur Michael Lauber, procureur général de la ConfédérationUne enquête va être menée sur Michael Lauber, procureur général de la Confédération

SYRIESoupçons de propagande:  le CCIS soutient son membreSoupçons de propagande:  le CCIS soutient son membre

ArmesArmes: le président du CCIS Nicolas Blancho veut être arméArmes: le président du CCIS Nicolas Blancho veut être armé

Nicolas Blancho veut porter une arme

Nicolas Blancho, le président du Conseil central islamique suisse, veut être autorisé à porter une arme. Sa sécurité en...

  03.08.2015 13:20

Top