28.02.2020, 13:18

Les 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaine

chargement
Suisses, internationales ou sportives, voici les infos qui ont marqué l'actualité de la semaine.

On résume Chaque semaine, nous retenons pour vous cinq infos qu’il ne fallait pas louper, en Suisse et dans le monde. On revient avec vous sur le choc, en Allemagne, où un homme a foncé dans un cortège de carnaval, le verdict dans le procès Weinstein ou encore le coronavirus qui touche désormais plusieurs cantons helvétiques.

 

Une voiture fonce dans un cortège de carnaval en Allemagne: 52 blessés

Dix-huit enfants se trouvent parmi les 52 personnes blessées par un automobiliste qui a foncé lundi dans un défilé de carnaval en Allemagne. Les faits se sont déroulés dans la bourgade de Volkmarsen, commune de l’Etat régional de Hesse situé dans le centre du pays.

Le conducteur, lui-même blessé, a été arrêté. Il s’agit d’un Allemand de 29 ans originaire de cette même commune, qui compte moins de 7000 habitants. La police chercher toujours ce qui a motivé le jeune homme. Le parquet de Francfort a ouvert contre lui une enquête pour «tentative de meurtre».

A lire aussi : Allemagne: 18 enfants blessés par la voiture qui a foncé dans un défilé de carnaval

 

Harvey Weinstein reconnu coupable

L’ex-magnat d’Hollywood Harvey Weinstein a été reconnu coupable lundi d’agression sexuelle et de viol, mais a évité une condamnation pour les accusations les plus graves. Un verdict salué par le mouvement #MeToo et plusieurs des accusatrices du producteur de cinéma.

Harvey Weinstein, 67 ans, qui a été écroué à la prison tristement célèbre de Rikers Island en attendant de connaître sa peine le 11 mars, est passible de 29 ans de prison. Son avocate Donna Rotunno a cependant annoncé qu’il ferait appel et que le combat n’était «pas terminé». Le jury l’a disculpé de la circonstance aggravante de comportement «prédateur», qui aurait pu lui valoir la prison à vie.

A lire aussi : Justice: Harvey Weinstein déclaré coupable d'agression sexuelle et de viol

 

La Suisse touchée par le coronavirus

Mardi 25 février, la Confédération ainsi que le canton du Tessin confirment un premier cas de coronavirus sur le territoire helvétique. Un Tessinois, âgé d’une septantaine d’années, a été testé positif au virus. Il se trouve en isolement dans une clinique de Lugano. L’homme a séjourné en Italie et a assisté à un événement près de Milan le 15 février. Les premiers symptômes sont apparus deux jours plus tard.

A lire aussi : Coronavirus: un premier cas de contamination au Tessin, les frontières italiennes restent ouvertes

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a lancé jeudi sa campagne de protection contre le coronavirus. Elle se résume en trois règles d’hygiène sont simples à adopter.

Ce vendredi midi, la Suisse compte quinze cas avérés de coronavirus. Après le Tessin, Genève, les Grisons, Argovie, Zurich, Bâle-Ville, Vaud, Bâle-Campagne et Obwald ont à leur tour annoncé des cas de Covid-19. Plus de cent autres personnes sont en quarantaine.

A lire aussi : Coronavirus: le gouvernement suisse interdit immédiatement les grandes manifestations

 

Choc à Mitholz: les habitants devront évacuer le village pour dix ans

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe mardi soir dans à Mitholz, hameau situé dans l’Oberland bernois. Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) ont annoncé, lors d’une séance d’information au public à Kandergrund (BE), que la sécurisation des stocks de munitions ensevelis sous la montagne nécessitera l’évacuation des habitants du village pendant une période allant jusqu’à dix ans. Le coût de l’assainissement devrait dépasser le milliard de francs.

Mitholz, qui compte quelque 170 habitants, pourrait donc devenir un village fantôme. Cette commune recense entre 50 et 60 ménages et certaines familles y vivent depuis des générations. 

A lire aussi : Mitholz: l’évacuation des habitants pourrait durer dix ans

 

L’initiative pour plafonner les prime maladie validée

Le peuple pourra voter sur le plafonnement des primes maladie à 10% du revenu disponible des ménages. L’initiative du PS qui l’exige a abouti. La Chancellerie fédérale a validé jeudi 101’780 des 102’464 signatures déposées.

L’initiative vise à soulager le budget des ménages modestes. Elle prévoit une clé de répartition fixe en matière de financement des subsides. La réduction des primes serait financée à raison de deux tiers au moins par la Confédération, le solde revenant aux cantons.

A lire aussi : L’initiative du PS pour plafonner les primes maladie a abouti

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

On résumeLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaineLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaine

On résumeLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaineLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaine

On résumeLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaineLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaine

Top