26.11.2019, 12:08

Les transports motorisés engendrent des coûts de près de 90 milliards par année

chargement
3 francs sur 4 sont imputables au transport de personnes, le dernier franc à celui des marchandises (illustration).

salé Sur route, sur rail ou dans les airs, le transport motorisé coûte cher. Près de 90 milliards en 2016 pour financer les véhicules, les infrastructures, les accidents ou les dommages causés à l'environnement ou à la santé. Et les usagers ne couvrent pas tous ces frais. C'est donc l'Etat qui passe à la caisse.

Le transport motorisé a généré en 2016 des coûts à hauteur de 89,7 milliards de francs, soit 4% de plus qu'en 2010, année de la dernière analyse à ce sujet. Trois quarts des dépenses sont attribuables au transport de personnes, un quart à celui de marchandises.

Ce coût total, qui prend en compte les transports routier, ferroviaire et aérien, correspond à plus de 10'000 francs par habitant, indique mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les dépenses pour les véhicules représentent 52,4 milliards de francs au total et celles pour les infrastructures 15,1 milliards. Sont aussi compris les coûts des accidents (10,1 milliards) et ceux des dommages causés à l’environnement et à la santé (12,1 milliards).

Dans le détail, les coûts du transport par la route (72,3 milliards de francs) sont plus de six fois supérieurs à ceux du transport par le rail (11,2 milliards) et douze fois plus élevés que ceux du transport par les airs (6,2 milliards).

C'est dans le domaine ferroviaire, où d'importants investissements ont été consentis et les horaires densifiés, que la progression des coûts a été la plus forte (+15%). Cette dernière atteint 10% pour le transport aérien et sa hausse constante du nombre de passagers, et 3% dans le transport routier. Dans ce secteur, les coûts sont même en légère diminution depuis 2012 en raison de la baisse du prix de l'essence.

Pouvoirs publics sollicités

Aucun mode de transport n’a couvert lui-même l’intégralité des coûts qu’il a générés. Ceux du transport routier motorisé privé de personnes en 2016 se sont établis à 49,4 milliards de francs, contre 50 milliards en 2010.

Après prise en compte de tous les transferts, comme l’impôt sur les huiles minérales et l’impôt cantonal sur les véhicules à moteur, ils ont été pris en charge à hauteur de 85% par les usagers eux-mêmes. La collectivité a payé les 15% restants qui représentent des coûts externes liés à des accidents, à l’environnement et à la santé.

Bus, trams et trolleybus ont coûté au total 4 milliards de francs en 2016, contre 3,4 milliards en 2010. Les usagers ont pris en charge 43% des coûts finaux. L'OFS relève que la part des coûts d’accidents, d’atteintes à l’environnement et à la santé n’a été que de 11% dans le transport public routier. Cette proportion atteint 32% dans le transport routier motorisé privé.

Transport aérien moins aidé

Les coûts du transport ferroviaire de personnes ont totalisé 9,2 milliards de francs, contre 7,7 milliards de francs en 2010. Après prise en compte de tous les transferts, les voyageurs et les pouvoirs publics se sont réparti les coûts finaux à raison de 4 milliards de francs pour les premiers et de 4,5 milliards de francs pour les seconds.

Quant au transport aérien, il a coûté 6,2 milliards de francs, soit 10% de plus qu’en 2010 (5,6 milliards de francs). Vingt pourcents des coûts sont dus aux dommages causés à l’environnement et à la santé, notamment par les émissions de gaz à effet de serre.

La contribution des pouvoirs publics est en baisse (51 millions). Les passagers financent le secteur à hauteur de 4,9 milliards de francs via leurs billets, alors que 1,2 milliard de francs, représentant des coûts liés à l'environnement et à la santé, ont été reportés sur la collectivité.

Davantage de petits camions

Les coûts du transport de marchandises effectué avec des camions de plus de 3,5 tonnes sont restés stables (8,9 milliards de francs). Ils sont en revanche en forte hausse pour les moins de 3,5 tonnes, avec 9,9 milliards, soit 22% de plus qu'en 2010. Les 3,5 tonnes se distinguent pour les coûts élevés liés aux accidents, à l’environnement et à la santé, qui représentent 23% de la facture finale.

Dans ces deux catégories, la quasi-intégralité des coûts est à la charge des usagers. Un solde de respectivement 900'000 et 700'000 francs est reporté sur la collectivité.

Enfin, transporter les marchandises par le rail a coûté 2,1 milliards de francs en 2016, une somme proche de celle de 2010. Au final, la facture s’est élevée à un milliard de francs pour les usagers des transports, et à 600'000 francs pour les pouvoirs publics. Les coûts externes reportés sur la collectivité se sont inscrits à 500'000 francs.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MobilitéTransports publics: le Conseil fédéral veut revoir le système tarifaireTransports publics: le Conseil fédéral veut revoir le système tarifaire

mobilitéTransports publics: la Confédération pourrait soutenir financièrement les trains de nuit des CFFTransports publics: la Confédération pourrait soutenir financièrement les trains de nuit des CFF

sur les railsTransports publics: plus d’un demi-million d’abonnements généraux en circulationTransports publics: plus d’un demi-million d’abonnements généraux en circulation

Bonne nouvelleTransports: plus de sièges et de billets à tarif réduit pour les TGV au départ de la SuisseTransports: plus de sièges et de billets à tarif réduit pour les TGV au départ de la Suisse

CroissanceTransport de marchandises: les camions toujours plus nombreux sur les routes suissesTransport de marchandises: les camions toujours plus nombreux sur les routes suisses

Top