08.10.2019, 10:50

Loi sur la chasse: lancement de la récolte de signatures pour le référendum

chargement
Les référendaires rappellent que les animaux protégés pourront être tués simplement parce qu'ils existent.

protection des animaux Des organisations de protection de l’environnement et des animaux lancent ce mardi un référendum contre la loi sur la chasse adoptée en septembre. Elles la jugent tout simplement inacceptable.

La loi sur la chasse est ratée et inacceptable aux yeux des organisations de protection de l’environnement et des animaux. Elles ont officiellement lancé mardi le référendum contre cette loi adoptée en septembre par le Parlement.

La réforme est un échec. Elle anéantit la protection des espèces menacées au lieu de la renforcer, critiquent mardi ProNatura, le WWF Suisse, BirdLife Suisse, le groupe Loup Suisse et zoosuisse qui demandent un retour à la case départ. Ces organisations rappellent que les animaux protégés pourront être tués simplement parce qu’ils existent.

En Suisse, une espèce sur trois est menacée.
Océane Dayer, responsable politique au WWF

Si le loup, le castor, le lynx ou le héron cendré dérangent les paysans, les chasseurs, les pisciculteurs ou les politiciens, ils pourront être abattus sans avoir provoqué de dégâts. Le Parlement a aussi raté l’opportunité de protéger enfin le lièvre brun ou la bécasse des bois.

En Suisse, une espèce sur trois est menacée, dénonce Océane Dayer, responsable politique au WWF, citée dans le communiqué. Le texte protège uniquement les intérêts des agriculteurs et les rendements de la chasse et de la pêche, avaient déjà critiqué les organisations au moment du débat.

 

 

La loi prévoit aussi l’élaboration d’une liste des animaux régulables par la chasse. Le Conseil fédéral pourra la modifier à loisir, sans passer par le Parlement. La protection des animaux n’est plus assurée.

 

A lire aussi : Loi sur la chasse: bouquetins et loups pourront être tirés dans les districts francs

 

Différents régimes

Les cantons ont reçu la compétence pour légiférer en matière de protection des espèces. Cela représente une faiblesse, estime David Gerke, président du groupe Loup suisse. Chaque canton sera libre d’interpréter à sa façon la protection. Il y a donc un risque réel de voir apparaître une grande variété de régimes.

La loi actuelle jouit d’un large soutien de la part des chasseurs, des agriculteurs, des gardes-faune, des protecteurs de l’environnement et de la population en général. Elle est un compromis intelligent.

Selon un sondage gfs, 72% des personnes refusent le tir à titre préventif d'animaux protégés.
Urs Leugger-Eggimann, secrétaire central de Pro Natura

Selon un sondage gfs, demandé par les organisations, 72% des personnes refusent le tir à titre préventif d'animaux protégés, précise Urs Leugger-Eggimann, secrétaire central de Pro Natura. Plus de trois quarts d'entre elles sont contre le tir de loups si des mesures de protection de troupeaux n'ont pas été prises.

Les organisations sont convaincues de pouvoir réunir jusqu’en janvier prochain les 50’000 signatures nécessaires pour que le peuple se prononce lors d’un vote. La Protection suisse des animaux (PSA) soutient le référendum, a-t-elle annoncé lundi. Elle ne fait pas partie du comité et agit de son côté.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

VaudLes chasseurs vaudois ne veulent pas du loupLes chasseurs vaudois ne veulent pas du loup

EnvironnementDes millions de petits animaux pourraient être sauvés en Suisse grâce à ces conseilsDes millions de petits animaux pourraient être sauvés en Suisse grâce à ces conseils

Top