Marché du travail: les horaires flexibles sont de plus en plus répandus en Suisse

chargement

Flexibilité Les horaires de travail flexibles sont de plus en plus répandus en Suisse. Ce mode d'occupation concerne principalement les hommes.

  17.04.2020, 12:11
De plus en plus de personnes travaillent selon un horaire flexible en Suisse. (Illustration)

De plus en plus de personnes travaillent selon un horaire flexible en Suisse. Alors qu'il concernait 40,9% des salariés en 2010, ce mode d'occupation était le lot de 46,2% d'entre eux en 2019, soit près de la moitié. Il concerne surtout les hommes.

Ceux-ci étaient 51,5% à bénéficier d'un horaire de travail flexible en 2019, donc pouvaient décider eux-mêmes du début et de la fin de leur journée de travail, contre 40,5% des femmes, selon l’enquête sur la population active 2019 réalisée par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Ce type d’horaire était surtout courant dans les branches "Activités financières et assurance" (77% des salariés de la branche), et "Information et communication" (76,4%).

Travail dominical pour un sur 10

Travailler le samedi était la norme pour presque une personne active occupée sur cinq (18,9%) et le dimanche pour une sur dix (9,8%). Par rapport à 2010, la part de personnes travaillant régulièrement le samedi (22,5%) ou le dimanche (11,3%) est en baisse.

Le travail du week-end était courant dans l'agriculture et la sylviculture (samedi: 63,9% des actifs occupés de la branche; dimanche: 49,1%) ainsi que dans l’hébergement et la restauration (respectivement 51,1% et 34,2%).

Travailler le samedi ou le dimanche était fréquent chez les jeunes en emploi (travail du samedi chez les 15-24 ans: 24,3%; travail du dimanche: 11,4%) et les salariés de 65 ans et plus (travail du samedi: 28,1%; travail du dimanche: 16,8%).

Travail de nuit en légère baisse

En 2019, 16,5% des salariés ont en outre effectué habituellement des heures de travail entre 19h00 et minuit (travail du soir), une proportion en légère baisse depuis 2010, quand elles étaient 17,2%. Les femmes étaient légèrement plus nombreuses que les hommes (17,8% contre 15,4%) à travailler le soir.

Le travail de nuit (entre minuit et 06h00) a concerné 4,6% des salariés, soit un peu moins qu'en 2010, quand elles étaient 5,4%. Les hommes sont ici plus concernés (5,2% contre 3,9% pour les femmes).

Les personnes actives dans les branches "Transport et entreposage", et "Hébergement et restauration" étaient les plus nombreuses à travailler de nuit (14,6% respectivement 10,8%).

Plus de CDD

7,7% des personnes salariées disposaient d’un contrat à durée déterminée (CDD), en hausse d'un point par rapport à 2010 (6,7%). 16,7% des CDD étaient constitués de stages en 2019 (15,2% en 2010). Sans tenir compte des stages, la part de CDD a aussi augmenté, passant de 5,7% des personnes salariées en 2010 à 6,5% en 2019.

Les contrats limités dans le temps étaient plus courants chez les jeunes (15-24 ans: 23,5%) et les travailleurs les plus âgés (65 ans et plus: 14,9%). Ils étaient aussi légèrement plus répandus chez les femmes que chez les hommes (8,3% et 7,2%). Plus d’un contrat sur 5 (21,7%) dans la branche de l’enseignement est un CDD.

Travail sur appel: plus de femmes

En 2019, 5,1% des personnes salariées ont travaillé sur appel (5,6% en 2010). Les femmes étaient plus nombreuses que les hommes à connaître cette forme d’activité (6,3% et 4%).

Le travail sur appel était aussi plus fréquent chez les jeunes (15-24 ans: 9,5% des salariés) et les 65 ans et plus (21,6%). Les proportions les plus élevées de personnes travaillant sur appel se trouvaient dans les branches "Hébergement et restauration" (12,3%), "Arts, loisirs, ménages privés et autres" (10,9%) et "Immobilier, activités administratives" (9,4%).

Travail à domicile

En 2019, 18,9% des salariés ont travaillé principalement ou régulièrement à la maison. Le domicile était le lieu de travail principal pour 4,9% d'entre eux. S’y ajoutent 14% qui y travaillaient régulièrement et 14,8% occasionnellement. Au total, une personne active occupée sur trois (33,7%) accomplissait donc du travail à domicile en 2019.

Si les hommes étaient un peu plus nombreux que les femmes (35,4% contre 31,8%), ils étaient un peu moins à le faire de manière principale ou régulièrement (18,2% contre 19,7%). 66,9% des personnes dans la branche "Enseignement" travaillaient à domicile, suivi de ceux de l’information et communication (63,8%).

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EmploiMarché du travail: en 2019, le taux de chômage a reculé à 2,3% en SuisseMarché du travail: en 2019, le taux de chômage a reculé à 2,3% en Suisse

CompétitivitéMarché du travail: la Suisse reste le pays qui attire le plus de talents au niveau mondialMarché du travail: la Suisse reste le pays qui attire le plus de talents au niveau mondial

emploiMarché du travail: 55% des personnes en fin de droits retrouvent un emploi en moins d'un anMarché du travail: 55% des personnes en fin de droits retrouvent un emploi en moins d'un an

EmploiMarché du travail: le chômage est remonté en octobre, après quatre mois de stabilitéMarché du travail: le chômage est remonté en octobre, après quatre mois de stabilité

Marché du travailMarché du travail: la Suisse redevient attractive pour les frontaliersMarché du travail: la Suisse redevient attractive pour les frontaliers

Top