Naturalisations: la révision risque de tourner court

chargement

Passeport suisse La gauche la trouve trop dure, la droite dure pas assez. Résultat, la révision de la loi sur la nationalité a peu de chances de passer la rampe du Parlement. Un compromis entre le Conseil national et le Conseil des États semble peu probable.

  28.03.2014, 14:41
Le Parlement veut réviser la loi sur la nationalité. Mais un consensus semble pour l'heure hors de portée.

La révision de la loi sur la nationalité, qui vise à durcir les conditions d'accès au passeport suisse, risque bien de tourner court. La commission des institutions politiques du National campe sur ses positions sur plusieurs points centraux face au Conseil des Etats.

Au final, la grogne de la gauche, qui fustige les durcissements prévus, alliée au mécontentement de la droite dure qui aimerait un tour de vis supplémentaire, pourrait avoir raison de la réforme. La commission elle-même reconnaît la difficulté de l'exercice.

Aucun compromis ne semble possible. Et il est aujourd’hui difficile de concevoir que les Chambres fédérales puissent parvenir à un accord à la session d’été et adopter le projet, écrit vendredi la commission dans un communiqué.

Durée du séjour

Seul point central sur lequel les deux conseils sont sur la même longueur d'onde: la naturalisation devrait être réservée aux détenteurs d'un permis d'établissement (C). Pour le Conseil des Etats, cette nouvelle condition doit être assortie d'un séjour d'au moins huit ans en Suisse.

Par 16 voix contre huit, la commission du National propose au plénum de camper sur sa décision de fixer le seuil à dix ans. Aujourd'hui, un étranger doit avoir été domicilié dans le pays douze ans au moins avant de pouvoir demander la naturalisation. Mais la loi ne lui impose pas d'être détenteur d'un permis C.

Bonus aux jeunes

Pas question non plus de céder sur le bonus en faveur des jeunes. La Chambre des cantons veut que les années passées en Suisse entre l'âge de 10 et 20 ans comptent double dans le calcul de la durée de séjour ouvrant la voie à la naturalisation. Par 15 voix contre 9, la commission s'en tient à la version du National qui souhaite limiter ce traitement particulier pour la période entre 5 et 15 ans.

Elle ne veut pas non plus, contre l'avis des sénateurs, comptabiliser dans la durée de séjour toute présence au titre d'une admission provisoire, accordée par exemple à certains sans-papiers.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

LumineuxRendez-vous Bundesplatz: spectacle son et lumière de retour sur la Place fédéraleRendez-vous Bundesplatz: spectacle son et lumière de retour sur la Place fédérale

live
En directCoronavirus: plusieurs manifestations anti-Covid en SuisseCoronavirus: plusieurs manifestations anti-Covid en Suisse

Politique: les Vert’libéraux voient leur avenir au Conseil fédéralPolitique: les Vert’libéraux voient leur avenir au Conseil fédéral

DéclarationPolitique: les Verts revendiquent un siège au Conseil fédéralPolitique: les Verts revendiquent un siège au Conseil fédéral

Matériel roulantCFF: des wagons équipés spécialement pour les supportersCFF: des wagons équipés spécialement pour les supporters

Top