02.12.2020, 12:01

Nouveau nom: les sections cantonales du PDC s’organisent

chargement
Les sections cantonales ont cinq ans pour se décider.

Partis Les sections cantonales du PDC s’organisent, suite à la décision du parti national de changer de nom et de s’appeler Le Centre dès l’année prochaine. Certaines d’entre elles conserveront leur nom d’origine.

Certaines sections cantonales démocrates-chrétiennes conserveront leur nom, comme leur en donne le droit le parti national qui s’appelle désormais Le Centre. D’autres veulent prendre le temps de la réflexion. Elles ont cinq ans pour se décider.

Une majorité des neuf représentants du PDC Jura s’est prononcée en faveur du changement de nom au niveau national. La base jurassienne sera consultée «dès que la situation sanitaire le permettra». Les avis s’annoncent partagés: «le mot chrétien est la seule vraie valeur qui nous distingue des autres grandes formations politiques», plaidait il y a quelques jours un ancien député jurassien dans une lettre de lecteur publiée dans le Quotidien jurassien.

 

 

Avec les communales en fin d’année, et les cantonales en mars, la section «n’a pas eu le temps de consulter sa base de 3500 membres», indique à Keystone-ATS le président du PDC du Valais romand Joachim Rausis. La position communiquée jusqu’ici, à savoir contre le changement, est celle du comité directeur. «Nous essaierons de lancer cette discussion en année blanche», souligne Joachim Rausis qui ne peut dans ce contexte articuler de calendrier.

Tout comme leurs collègues démocrates-chrétiens et chrétiens sociaux du Haut-Valais, le PDCVr fera campagne pour les cantonales sous son propre nom, souligne Joachim Rausis.

Plusieurs variantes

Le Valaisan regrette au passage le peu de choix, en termes de noms, qui a été soumis samedi aux délégués. Il n’est visiblement pas le seul: lors des prochaines consultations prévues, certaines de sections, non contente de l’alternative votée par le PDC suisse, proposeront plusieurs variantes à leurs membres.

«Personnellement, j’étais favorable à un changement de nom mais opposé à celui du Centre», détaille par exemple, le président du PDC fribourgeois. Le parti cantonal va se réunir en janvier ou en février pour déterminer le nom qu’il entend se donner. Cela pourrait être PDC-Le Centre Fribourg, Le Centre-PDC Fribourg ou Le Centre-Fribourg.

Au sein du PDC Appenzell Rhodes intérieures, les deux camps sont de force similaire, la solution pourrait passer par la variante «PDC – Le Centre», explique en substance son président Stefan Ledergerber. Variante qui contenterait tout le monde. Une décision devrait être prise l’an prochain.

Le PDC Obwald sondera en février/mars l’avis de ses membres sur les deux étiquettes «Le Centre Obwald» ou «PDC-Le Centre». Une partie d’entre eux a déjà fait savoir son attachement au «C». A Bâle-Campagne, on s’attend à de la résistance au changement d’appellation. Les membres de la section locale seront appelés à exprimer durant 2021, pour un changement, s’il est plébiscité, au 1er janvier 2022, selon le président du parti cantonal.

Le Covid en embuscade

A Fribourg, où les délégués se sont prononcés unanimement lors de l’assemblée du parti au niveau suisse pour le nouveau nom Le Centre, la forme de la consultation doit encore être discutée mais les statuts limitent les possibilités. Elle se déroulera vraisemblablement par voie de circulation du courrier, explique le président de la section cantonale Damiano Lepori.

La direction du PDC lucernois qui soutient elle aussi à l’unanimité le changement, se dit curieuse de connaître la position de ses membres. Elle note qu’il y a eu «étonnamment peu de voix critiques ou négatives au sein du parti cantonal concernant cette nouvelle étiquette».

La section cantonale d’Uri souligne qu’elle a plusieurs années devant elle pour se décider. Elle compte mener une discussion «dès que ses membres pourront se rencontrer physiquement». D’ici là, le comité ne donnera aucun mot d’ordre. Même raisonnement au PDC de Nidwald qui fera part de sa décision «le moment venu».

Deux sections savent déjà

Deux formations ont déjà tranché: le PDC du Haut-Valais et de Glaris dont les membres se sont exprimés à ce sujet. Les Haut-Valaisans ont clairement rejeté ce changement de nom lors de leur assemblée générale au mois d’août. «Le CVP Oberwallis continuera à être le CVP Oberwallis, car c’est une marque qui fonctionne», explique sa présidente Franziska Biner. «Peut-être une autre consultation se fera dans cinq ans, mais pour l’instant ce n’est vraiment pas une priorité».

Début novembre, la base du PDC à Glaris a pris la décision opposée en approuvant le changement de nom. Le Centre Glaris sera donc fondé au cours du premier trimestre 2021.

Et le PBD?

La question de la fusion avec le PBD, également approuvée par le PDC suisse, ne se pose pas vraiment pour certains cantons puisque ce parti n’existe pas sur leur scène politique, ont fait savoir plusieurs d’entre eux. En revanche, dans les Grisons, où PBD et PDC sont bien ancrés, «nous aurons plus de points à éclaircir que d’autres régions quant à notre avenir commun», conclut le président du PDC grison Kevin Brunold.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PartisPolitique: le PDC change de nom et devient «Le Centre»Politique: le PDC change de nom et devient «Le Centre»

StratégiePolitique: le PBD accepte de fusionner avec le PDC pour créer «Le Centre»Politique: le PBD accepte de fusionner avec le PDC pour créer «Le Centre»

rapprochementLe PBD se prépare à une éventuelle fusion avec le PDC au «Centre»Le PBD se prépare à une éventuelle fusion avec le PDC au «Centre»

Top