Nouvel avion de combat: être conseiller d’un fabricant et colonel de milice de l’armée pose-t-il problème?

chargement

Double casquette Theo Staub, un colonel milicien, travaille pour l’avion F-35 de Lockheed Martin tout en étant incorporé à l’état-major de l’armée suisse. Pas de quoi gêner la hiérarchie militaire qui assure que le haut gradé est tenu à l’écart du processus d’achat.

  11.01.2021, 00:01
Lecture: 6min
Premium
Concepteur du F-35, le fabricant Lockheed Martin recourt à des conseillers spécialisés dans le domaine militaire.

Le coup de sifflet final approche. Plus de quatre ans après le lancement du projet Air2030, le Conseil fédéral choisira ces prochains mois le nouvel avion de combat de l’armée. Il tranchera sur le préavis de la ministre de la Défense Viola Amherd, qui lui soumettra son favori, sélectionné parmi les quatre prétendants en lice: le français Rafale, l’européo-allemand Eurofighter, et les américains F/A-18 et F-35. Chaque candidat jette ses dernières forces dans la...

À lire aussi...

À la UneRevue de presse: vaccin pour les grands événements, Brexit, lacunes de l’armée… les titres de ce dimancheRevue de presse: vaccin pour les grands événements, Brexit, lacunes de l’armée… les titres de ce dimanche

PandémieCoronavirus: le Parlement valide l’aide de l’armée aux cantonsCoronavirus: le Parlement valide l’aide de l’armée aux cantons

Armée à distanceCoronavirus: près de 5000 recrues vont commencer leur service militaire en «télétravail» le 18 janvierCoronavirus: près de 5000 recrues vont commencer leur service militaire en «télétravail» le 18 janvier

pandémieCoronavirus: l’armée viendra de nouveau en aide aux hôpitauxCoronavirus: l’armée viendra de nouveau en aide aux hôpitaux

VotationsAvions de combat: six milliards en jeu pour renouveler la flotte aérienne de l’arméeAvions de combat: six milliards en jeu pour renouveler la flotte aérienne de l’armée

Top