Nucléaire iranien: suspense au dernier jour prévu des négociations à Lausanne

chargement

ouchy L'issue des pourparlers de cette dernière journée de négociations mardi à Lausanne sur le nucléaire iranien reste imprévisible.

  07.08.2015, 15:15
Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry à Lausanne avec à sa droite la sous-secrétaire des Etats-Unis pour les affaires politiques Wendy Sherman et le secrétaire américain de l'Énergie Ernest Moniz. A sa gauche, le secrétaire britannique des Affaires étrangères Philip Hammond, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergei Ryabkov et le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

Les négociations sur le nucléaire iranien ont repris mardi matin à Lausanne. Les pays du groupe 5+1 ont eu une réunion en vue d'une rencontre avec le ministre iranien des Affaires étrangères prévue plus tard dans la journée. L'issue des pourparlers reste imprévisible.

Les chefs de la diplomatie des grandes puissances se sont retrouvés après une courte nuit durant laquelle leurs experts ont continué à discuter pour tenter de venir à bout des dernières questions en suspens. "Ce n'est pas réglé", a indiqué une source diplomatique, ajoutant qu'un accord reste possible.

Alors que le délai fixé pour la conclusion d'un accord préliminaire échoit à minuit, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a affirmé lundi soir que "des difficultés" demeuraient. "Il y a toujours des points difficiles. Nous travaillons très dur pour les résoudre (...) avec l'objectif de parvenir à quelque chose".

Accord préliminaire

Les négociations pourraient durer au moins jusqu'à la date-butoir de mardi minuit, voire au-delà, selon certains responsables. Un échec ne signifierait pas automatiquement la rupture et la fin de toutes les négociations, soulignent les protagonistes de part et d'autre.

Les deux camps doivent trouver un terrain d'entente pour la conclusion d'un accord préliminaire sur le programme nucléaire iranien. Un tel accord doit ouvrir la voie à un règlement définitif censé être conclu au plus tard le 30 juin.

Points de friction

L'objectif de l'accord est de s'assurer que l'Iran ne cherchera pas à se doter de la bombe atomique en contrôlant étroitement son programme nucléaire, dont Téhéran affirme qu'il est purement civil, en échange d'une levée des sanctions internationales.

Un diplomate occidental a fait état lundi de trois gros points de friction à résoudre: la durée d'application d'un éventuel accord, le calendrier de la levée des sanctions et leur rétablissement en cas de non-respect de l'accord par Téhéran.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: Moscou ferme ses services non essentiels en pleine flambéeCoronavirus: Moscou ferme ses services non essentiels en pleine flambée

Il s’est passé quoi?Les 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce jeudi 28 octobreLes 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce jeudi 28 octobre

CouacCertificat Covid: la panne résolue après moins de 4 heuresCertificat Covid: la panne résolue après moins de 4 heures

En chiffresDiversité: 7 Suisses sur 10 condamnent les comportements racistesDiversité: 7 Suisses sur 10 condamnent les comportements racistes

dangerALDI rappelle un porte-bébé dorsal défectueuxALDI rappelle un porte-bébé dorsal défectueux

Top