Winterthour: procédure ouverte contre deux jeunes rentrés de Syrie

chargement

Terrorisme Le Ministère public des mineurs de Winterthour a ouvert une procédure contre deux adolescents soupçonnés de soutien à des organisations terroristes. Ils se sont rendus en Syrie en décembre 2014 avant de revenir en Suisse.

  30.12.2015, 14:57
Les deux jeunes sont notamment soupçonnés d'avoir violé la loi fédérale interdisant les groupes "Al-Qaïda" et "Etat islamique".

L'autorité pénale de Winterthour (ZH) chargée des mineurs a ouvert une procédure contre deux jeunes de 16 et 17 ans soupçonnés de soutien à des organisations terroristes. Ils se sont rendus en Syrie en décembre 2014 avant de revenir en Suisse.

Le Ministère public des mineurs de Winterthour a ouvert la procédure pour soupçons de violation de la loi fédérale interdisant les groupes "Al-Qaïda" et "Etat islamique" et de participation à une organisation criminelle (art. 260 du Code pénal), a-t-il indiqué mercredi.

Les deux jeunes sont soupçonnés d'avoir soutenu l'Etat islamique durant leur séjour en Syrie. Ils sont actuellement en détention et en bonne Santé, a précisé le Ministère public des mineurs de Winterthour.

L'enquête est menée en collaboration avec la police cantonale zurichoise et l'Office fédéral de la police (fedpol).

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Genève en alerteRisques terroristes: le niveau de vigilance relevé à Genève, 6 suspects recherchésRisques terroristes: le niveau de vigilance relevé à Genève, 6 suspects recherchés

Terrorisme20 djihadistes présumés renvoyés  devant la justice française20 djihadistes présumés renvoyés  devant la justice française

Top