Recherches policières: le profilage ADN va être bien élargi

chargement

législation Le Conseil national autorise les recherches sur l’origine biogéographique des auteurs présumés d'actes criminels.

  05.05.2021, 00:01
Lecture: 6min
Premium
Autoriser le phénotypage permettrait à la police d’exploiter d’autres  informations tirées d’une trace ADN: couleur des cheveux, des yeux  et de la peau, âge et origine biogéographique.

Popularisé par des séries télévisées, le profilage ADN était mardi au menu du Conseil national. Celui-ci a accepté d’assouplir la loi afin de l’adapter aux avancées technologiques. Une adaptation qui ne va pas sans poser des questions éthiques. Et cela a donné lieu à des débats nourris entre sécurité et protection de la sphère privée.

Les analyses de l’ADN posent des questions de protection des données et de risque de discrimination raciale.
Fabien Fivaz (Verts,...

À lire aussi...

enquêteAffaire Grégory: la justice accepte de nouvelles expertises ADNAffaire Grégory: la justice accepte de nouvelles expertises ADN

JusticeProcédure pénale: la police pourra tirer davantage d’informations d’une trace ADNProcédure pénale: la police pourra tirer davantage d’informations d’une trace ADN

JusticeFrance: un meurtrier confondu par son ADN 19 ans après grâce à un mégotFrance: un meurtrier confondu par son ADN 19 ans après grâce à un mégot

CriminalitéProcédures pénales: les cantons recourent de manière trop divergente aux profils ADNProcédures pénales: les cantons recourent de manière trop divergente aux profils ADN

Top