Revue de presse: vaccination des seniors, accord-cadre et somnifères… les titres de ce dimanche

chargement

Médias L’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne (UE) fait une fois encore les titres de la presse dominicale. Le coronavirus est également un thème largement abordé. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS

 23.05.2021, 08:40
Les journaux dominicaux reviennent sur quelques-uns des principaux faits d'actualité de ces derniers jours.

Accord-cadre: des négociations interrompues?

Le Conseil fédéral prévoit d’interrompre mercredi les négociations sur l’accord-cadre que la Suisse mène avec l’Union européenne (UE) depuis 2014, rapportent Le Matin Dimanche, la NZZ am Sonntag et la SonntagsZeitung, citant plusieurs sources indépendantes. Personne au Conseil fédéral ne voit la moindre chance que l’accord soit accepté par le Parlement fédéral et le peuple. Il faut désormais un plan de secours pour éviter une réaction trop brutale de Bruxelles et atténuer les conséquences négatives.

Mais selon le SonntagsBlick, qui se réfère à un courriel interne du négociateur en chef de l’UE, cette dernière est prête à faire un compromis sur la libre circulation des personnes et la directive sur la citoyenneté européenne. Elle veut examiner le traité et les sept exceptions demandées par la Suisse «pour voir si nous pouvons trouver des solutions», est-il écrit dans le mail. Le message a été rédigé deux semaines après la rencontre à Bruxelles le 23 avril entre le président de la Confédération suisse Guy Parmelin et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

De nombreux seniors vaccinés

Le taux de vaccination en Suisse contre le Coronavirus chez les plus de 70 ans est de près de 80%, assure la NZZ am Sonntag, qui a compulsé les statistiques de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Chez les plus de 80 ans, la proportion atteint 79% et chez les 70-79 ans 78%. Ce taux est très élevé par rapport à d’autres vaccinations. La part des personnes vaccinées contre la grippe fluctue de 12 à 16%, alors que celle des personnes vaccinées contre les tiques atteint 33%, déclare une porte-parole de l’OFSP dans le journal. Les taux sont plus élevés pour les vaccins destinés aux enfants et aux adolescents, comme ceux contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Dans ces cas, la proportion va de 90 à 94%. Jusqu’à mercredi, 1,4 million de Suisses avaient reçu deux doses contre le Covid-19 et 1,2 million supplémentaire une dose.

Les Suisses aiment le télétravail

Les employés suisses veulent pouvoir continuer à travailler à domicile après la pandémie due au coronavirus, révèle un sondage, dont se fait l’écho la SonntagsZeitung. 91% des personnes interrogées travaillant à domicile ou pouvant le faire souhaitent conserver cette possibilité. Seuls 9% la rejettent. De plus, 55% des employés, pour lesquels travailler à domicile est possible, aimeraient continuer à utiliser cette option pendant la moitié ou plus de leur temps de travail. Les jeunes sont les plus nombreux à préférer le travail à domicile. L’enquête a été menée par l’institut Marketagent pour le compte du promoteur immobilier Steiner AG, du 7 au 13 avril auprès d’un millier de travailleurs de Suisse alémanique et de Suisse romande.

Une aide pour dormir

Un Suisse sur dix prend des somnifères, affirme Le Matin Dimanche, qui se réfère à une étude de l’Université de Zurich. En 2018, 10,5% des adultes ont reçu au moins une prescription pour une benzodiazépine ou un somnifère de type Z en Suisse, indique la recherche. En comparaison internationale, cette consommation est élevée. «Ces proportions se situent autour de 5 à 7% aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni», déclare dans le journal Carola Huber, qui a participé à l’étude comme membre du département de recherche de l’assureur-maladie Helsana. Pour les auteurs de l’enquête, les conséquences négatives de cet usage intensif sont «un problème de santé publique crucial». Les consommateurs de benzodiazépines ont jusqu’à 40% de risques en plus d’être admis en soins aigus, en réadaptation ou en maison de retraite.

Il voulait se cacher en Suisse

L’un des émeutiers ayant prix d’assaut le Capitole le 6 janvier à Washington, alors que le Parlement américain validait la victoire du démocrate Joe Biden à la présidentielle américaine, a tenté de se cacher en Suisse, affirme la SonntagsZeitung. Après l’assaut, l’homme, un géophysicien de 51 ans, est rentré en voiture au Colorado, a détruit des équipements électroniques dans un four à micro-ondes et a acheté un billet d’avion pour la Suisse, selon des documents judiciaires, cités par le journal. Il avait prévu de passer des vacances de ski dans les montagnes suisses, supposant que les autorités helvétiques ne l’extraderaient pas. Le partisan de l’ancien président Donald Trump a cependant été arrêté avant de pouvoir partir des Etats-Unis. Sur une des vidéos examinées par le département américain de la justice, on peut voir l’homme traîner un policier dans un escalier du Capitole, aidé par d’autres assaillants. Il s’agenouille ensuite sur l’agent allongé au sol, tenant une matraque à la main.

L’accent sur les soins à domicile

L’hôpital universitaire de Zurich veut traiter de plus en plus ses patients à leur domicile, rapporte la NZZ am Sonntag. Le directeur de l’établissement, Gregor Zünd, entend ainsi réduire fortement le nombre de lits. Pour cela, il prévoit de lancer une nouvelle plateforme avec des données sur la santé des patients, fonctionnant comme une banque ligne. Des appareils mobiles collecteront en permanence les données du patient à son domicile, qui seront évaluées par des algorithmes. En cas de risque grave, le système donne l’alerte et le patient est transféré à l’hôpital. L’objectif est que les personnes connectées à la plateforme de santé en ligne n’aient plus besoin d’être hospitalisées. Coût du projet: 500 millions de francs.

Condamné pour blanchiment d’argent

Le ministère public de la Confédération (MPC) a condamné l’ancien secrétaire général de la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL), Eduardo Luca, pour de multiples cas de blanchiment d’argent, écrit le SonntagsBlick. Selon l’ordonnance pénale obtenue par le journal, M. Luca avait transféré des pots-de-vin sur des comptes bancaires suisses. Une grande partie de l’argent était constituée de paiements illégaux pour l’attribution de droits de télévision et de marketing. L’ancien secrétaire de la CONMEBOL a écopé d’une peine pécuniaire avec sursis de 18’000 francs et d’une amende de 5000 francs. Le MPC a également ordonné le transfert de fonds bloqués en Suisse vers CONMEBOL.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Quoi de neuf?Revue de presse: vaccination des ados, effets secondaires graves, Credit Suisse… les titres de ce dimancheRevue de presse: vaccination des ados, effets secondaires graves, Credit Suisse… les titres de ce dimanche

A la uneRevue de presse: quarantaine de voyages, accord-cadre, antennes 5G… les titres de ce dimancheRevue de presse: quarantaine de voyages, accord-cadre, antennes 5G… les titres de ce dimanche

Quoi de neuf?Revue de presse: pression des hôteliers, accord-cadre avec l’UE, loi CO2… les titres de ce dimancheRevue de presse: pression des hôteliers, accord-cadre avec l’UE, loi CO2… les titres de ce dimanche

Top