19.12.2019, 19:53

St-Gall: condamné à 12 ans et demi de prison pour avoir assassiné son épouse

chargement
L'homme peut encore fait appel.

Justice En mai 2008, un Macédonien de 47 ans souffrant de schizophrénie a tué sa femme de 51 coups de couteau. Le tribunal de district de Flawil (St-Gall) lui a infligé une peine de 12 ans et de mi de prison. L’homme sera aussi expulsé du pays durant 15 ans.

Un Macédonien de 47 ans a été condamné jeudi à 12 ans et demi de prison pour avoir assassiné son épouse de 51 coups de couteau en mai 2018 à Wil (SG). Le tribunal de district à Flawil (SG) a toutefois suspendu la peine au profit de mesures stationnaires. Le prévenu peut encore faire appel.

L’homme, qui souffre de schizophrénie paranoïde, doit se faire soigner dans un hôpital psychiatrique. Contrairement à une peine de prison, cette mesure d’hospitalisation, déjà suivie par le prévenu, ne fixe pas de date de libération. Celle-ci dépendra du succès du traitement.

Expulsé du pays

Le Macédonien sera également expulsé du pays pendant 15 ans. Même s’il a vécu pendant environ 30 ans en Suisse, le tribunal n’a retenu aucun cas de rigueur.

L’homme a déclaré aux juges qu’il avait planifié l’assassinat de son épouse plusieurs jours avant les faits. Son avocat a été surpris par cet aveu dont il n’a pris connaissance que cinq minutes avant le début de l’audience. Le Macédonien a encore précisé que les choses ne se sont pas déroulées comme il l’avait prévu.

Au cours de son interrogatoire par les juges, le prévenu a répété à plusieurs reprises qu’il était désolé de ce qui s’était passé et il a demandé pardon. Il a dit qu’il acceptera la peine qui lui sera infligée. Sa maladie est la seule explication à son geste. Selon un rapport psychiatrique, il souffre de schizophrénie paranoïde.

Dispute pour une bagatelle

Les faits remontent au 18 mai 2018 et se sont déroulés dans l’appartement familial à Wil. Pour une bagatelle, le couple s’est disputé. Lorsque les deux enfants ont quitté la maison peu avant 14h00, le père a pris un couteau de cuisine et l’a mis dans la poche arrière de son pantalon, selon l’acte d’accusation.

Il est ensuite allé dans la chambre à coucher où se trouvait son épouse âgée de 44 ans. Une nouvelle dispute a éclaté. L’homme a saisi le couteau et a frappé sa femme au visage, dans le cou et sur le haut du corps. Selon le rapport des médecins légistes, il a donné 51 coups de couteau.

Pantalon plein de sang

Le prévenu a alors enlevé son pantalon plein de sang et en a mis un propre et il est sorti de la chambre qu’il a fermée à clé de l’extérieur. Il a lavé le couteau dans la cuisine et il a ensuite quitté l’appartement vers 14h10. Il s’est rendu directement au poste de police.

Il s’est mis dans la file d’attente. Au bout de 30 minutes, lorsque son tour est arrivé, il a déclaré au policier de service qu’il a donné des coups de couteau à sa femme, qu’elle est à la maison, mais qu’il ne sait pas comment elle va.

Internement ordinaire requis

Le Ministère public avait requis 12 ans de prison pour assassinat, avec suspension de peine au profit de mesures stationnaires, c’est-à-dire un internement ordinaire. Le procureur avait aussi demandé que l’accusé soit expulsé pendant 15 ans du territoire suisse.

La défense a plaidé le meurtre et une peine de cinq à sept ans de prison. L’avocat a aussi souhaité que la peine soit suspendue au profit de mesures stationnaires. Il a demandé que la durée de l’expulsion de Suisse soit inférieure à celle requise par le procureur.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top