Tabac: le Tessin pourrait étendre l'interdiction de fumer aux terrasses et aux places de jeux

chargement

Santé Les fumeurs devront-ils bientôt renoncer à s'en griller une sur la terrasse d'un restaurant, sur le quai de la gare ou sur une place de jeux? C'est la volonté de la députée PDC Nadia Ghisolfi, qui vient de déposer plusieurs motions en ce sens au Grand Conseil tessinois.

  23.10.2017, 09:11
Le Tessin pourrait interdire la cigarette dans certaines zones extérieures.

Les fumeurs seront-ils bientôt bannis des terrasses de restaurants et des places de jeux? C'est en tout cas le souhait de Nadia Ghisolfi, une députée PDC tessinoise. Cette dernière a déposé trois motions et une initiative parlementaire le même jour au Grand Conseil tessinois visant à étendre l'interdiction de fumer dans certaines zones à l'extérieur des bâtiments.

Pour rappel, le Tessin est le premier canton suisse à avoir interdit la fumée dans les établissements publics il y a 10 ans. Depuis, d'autres cantons ont suivi et la Confédération a finalement légiféré dans ce sens en 2010.

>>A lire aussi: La fumée bannie des établissements publics, état des lieux 10 ans après

Aujourd'hui, le Tessin pourrait donc à nouveau faire figure de pionnier en étendant cette interdiction à certaines zones publiques extérieures. La députée entend bannir la fumée des terrasses des restaurants, des aires de jeu, des arrêts de bus, des gares et des entrées des bâtiments publics. "Certains parents écrasent leurs mégots par terre. Cela pollue l’environnement et les enfants peuvent se retrouvent à jouer avec", relève-t-elle dans les colonnes du journal Le Temps à propos des mégots retrouvés sur les places de jeux fréquentées par des mineurs.

La ville de Lugano a déjà introduit une telle interdiction pour les aires de jeux, tout comme la France et l'Espagne. En Australie, la loi impose un périmètre non-fumeurs de 3-4 mètres à l’entrée des édifices publics. Et Nadia Ghisolfi de rappeler dans Le Temps que "certaines entreprises, comme Swisscom et la RSI, ont déjà instauré une telle mesure, pour des motifs sanitaires, mais aussi pour améliorer leur image."

 

"Les mesures qui vont être débattues au Tessin sont excellentes, estime Jean Barth, qui avait lancé avec succès une initiative cantonale contre la fumée à Genève, dans Le Matin Dimanche. Les Suisses acceptent de moins en moins que leur Santé soit altérée par des tiers ou un lobby."

Un avis que ne partage pas Massimo Suter, président de GastroTicino, l'antenne locale de l'association fâitière des cafetiers et restaurateurs. S'il estime que tant les clients que le personnel des restaurants y ont gagné avec l'interdiction de fumer dans les établissements publics, légiférer davantage, qui plus est dans les zones extérieures, va trop loin. "Le civisme et le bon sens doivent prévaloir. Le peuple est assez intelligent pour s’autoréguler. Je le vois sur ma terrasse, si une famille est assise à la table voisine, un fumeur se lèvera pour aller fumer plus loin."


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AccidentSaint-Gall: il confond l'essence et le diesel, sa voiture part en fumée sur l'autorouteSaint-Gall: il confond l'essence et le diesel, sa voiture part en fumée sur l'autoroute

Tabagisme passifLa fumée bannie des établissements publics, état des lieux 10 ans aprèsLa fumée bannie des établissements publics, état des lieux 10 ans après

Top