27.12.2019, 11:21

Transport aérien: enquête ouverte après le déroutage d’un avion à Genève Aéroport

chargement
Le Service suisse d'enquête et de sécurité (SESE) a ouvert une enquête pour analyser cet incident. (illustration)

Incident Une enquête a été ouverte après qu’un avion d’affaires a été dérouté vers Genève le 18 décembre dernier, à la suite d’un problème technique. L’atterrissage a pu être réalisé sans encombre .

Un avion d’affaires qui effectuait le 18 décembre une liaison entre Gérone en Espagne et Munich a été dérouté vers Genève à la suite d’un problème technique. Le Service suisse d’enquête et de sécurité (SESE) a ouvert une enquête pour analyser cet incident.

En vol, une alarme relative au mauvais réglage de la compensation des ailerons a été activée, indique vendredi le SESE dans un premier rapport. Le contrôle en pilotage manuel de la commande de roulis est devenu difficile à maîtriser. Les pilotes ont lancé un appel à l’aide.

L’appareil a alors été dérouté vers Genève. L’atterrissage a pu être réalisé sans encombre en configuration «volets rentrés». Il n’y a eu au final aucun dégât.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ActionAéroport de Genève: des activistes d’Extinction Rebellion ont bloqué le terminal des jets privésAéroport de Genève: des activistes d’Extinction Rebellion ont bloqué le terminal des jets privés

GenèveAéroport de Genève: épuisés, des employés montent au frontAéroport de Genève: épuisés, des employés montent au front

Transport aérienGenève Aéroport et les compagnies ne veulent pas d'un été cauchemardesque comme l'an dernierGenève Aéroport et les compagnies ne veulent pas d'un été cauchemardesque comme l'an dernier

Top