28.10.2019, 12:09

Transport aérien: les pilotes des Airbus A220 doivent voler moins vite

chargement
Ces derniers mois, plusieurs appareils ont rencontré des problèmes. (illustration)

Pédale douce Suite à une série d’incidents techniques, une directive a été publiée, demandant aux pilotes des Airbus A220 de voler moins vite. En août, un avion de Swiss à destination de Londres avait notamment dû atterrir en urgence à Paris après avoir perdu des pièces de moteur en cours de route.

Les pilotes des A220, appelés aussi C-Series, ne pourront plus voler à plein régime. Le fabricant Airbus Canada et les autorités canadiennes de sécurité aérienne ont publié une directive en ce sens après plusieurs incidents techniques.

La directive a été publiée lundi par l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC). Les A220 représentent près de la moitié de la flotte assurant les vols européens de la compagnie helvétique Swiss.

Ces derniers mois, plusieurs appareils ont rencontré des problèmes. En août, un avion de Swiss à destination de Londres a notamment dû atterrir en urgence à Paris après avoir perdu des pièces de moteur en cours de route.

 

A lire aussi : Transport aérien: la majorité des Airbus A220 de Swiss inspectés et remis en service

 

Il y a deux semaines, la filiale de Lufthansa a cloué temporairement ses A220 au sol. Après inspection, 29 appareils ont pu reprendre leurs vols, les moteurs étant dans un «état impeccable», selon la compagnie. L’enquête a cependant permis d’en savoir un peu plus sur les causes du problème.

Problème lors du dégivrage

La directive d’Airbus et des autorités canadiennes de sécurité aérienne demande aux pilotes de limiter la vitesse de leurs avions à 94% de la puissance maximale lorsqu’ils se trouvent à une hauteur de 29’000 pieds. La commande automatique des gaz doit être désactivée.

Les montées en altitude à pleine vitesse pourraient provoquer des pannes de moteur et des dommages aux avions, selon la directive. Ces instructions figureront dans le nouveau manuel de vol de l’A220.

Arrêt de deux jours

Les appareils ne devront pas voler à plus de 35’000 pieds d’altitude lorsque les conditions météorologiques sont propices à la formation de givre. Selon le constructeur, l’activation du système de dégivrage à cette altitude peut provoquer une surchauffe du moteur et déclencher l’alarme incendie, ce qui peut provoquer l’arrêt du vol.

Conçus par le canadien Bombardier et repris depuis par le consortium européen Airbus, les A220/C-Series ont remplacé dès 2016 les anciens Jumbolinos de Swiss. La compagnie helvétique a repris ses vols avec ces appareils après un arrêt de deux jours. Elle a annulé une centaine de vols, touchant 10’000 passagers les 15 et 16 octobre.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SécuritéTransport aérien: les vols reprennent après l’inspection des Airbus A220 de SwissTransport aérien: les vols reprennent après l’inspection des Airbus A220 de Swiss

SECURITÉTransport aérien: la majorité des Airbus A220 de Swiss inspectés et remis en serviceTransport aérien: la majorité des Airbus A220 de Swiss inspectés et remis en service

transportUn Airbus A220 de Swiss atterrit d’urgence à Paris, tous les appareils du même type cloués au solUn Airbus A220 de Swiss atterrit d’urgence à Paris, tous les appareils du même type cloués au sol

Top