«Un non aurait de graves répercussions»

chargement

CONSEIL FÉDÉRAL Pour la cheffe du Département fédéral de Justice et police, Karin Keller-Sutter, refuser la loi sur les armes signifierait une probable sortie de l’Espace Schengen.

Par propos recueillis Boris Busslinger (Le Temps) et Philippe Castella
 29.03.2019, 00:01
Lecture: 7min
Premium
Karin Keller-Sutter, affiche ses craintes face aux conséquences d’une sortie de l’espace Schengen.

Les Suisses sont conviés aux urnes, le 19 mai, pour s’exprimer sur la reprise de la directive européenne sur les armes dans le cadre des Accords de Schengen. Les référendaires dénoncent un nouveau «diktat de l’UE» destiné à affaiblir les Suisses en leur retirant leurs défenses. Le Conseil fédéral assure qu’il n’en sera rien. A l’occasion de la première...

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 28 févrierCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 28 février

CompétitionHockey – National League: Langnau ne disputera pas les play-offHockey – National League: Langnau ne disputera pas les play-off

CompétitionFootball – Super League: victoire convaincante de Lausanne, Sion s’inclineFootball – Super League: victoire convaincante de Lausanne, Sion s’incline

ClimatMétéo: un mois de février de 2 à 4 degrés trop chaudMétéo: un mois de février de 2 à 4 degrés trop chaud

MédiasRevue de presse: coronavirus, accord-cadre avec l’UE et courrier A… les titres de ce dimancheRevue de presse: coronavirus, accord-cadre avec l’UE et courrier A… les titres de ce dimanche

Top