Un programme informatique permettra aux migrants de trouver plus facilement du travail

chargement

progrès Un programme informatique va être testé par le Secrétariat d'Etat aux migrations. Il devrait permettre aux migrants de trouver plus facilement un emploi. L'algorithme est par exemple capable de dire qu'un jeune Irakien sera plus facilement embauché dans le canton de Vaud.

 10.05.2018, 11:48
Selon leur âge et leur provenance, les migrants seront dirigés vers les cantons où ils ont le plus de chances de trouver un travail.

Un algorithme doit aider à répartir les réfugiés parmi les cantons de manière à ce qu'ils aient de meilleures chances sur le marché du travail. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) testera dès l'automne le système, en collaboration avec l'EPFZ.

Des sociologues de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich et de l'Université de Stanford (USA) avaient présenté l'algorithme en janvier. Peu après, Dominik Hangartner, professeur d'analyse politique à l'EPFZ, a présenté le système à la Confédération.

Trois mois plus tard, le SEM a annoncé que le système sera testé dès septembre sur un millier de requérants d'asile. Le porte-parole Daniel Bach a confirmé à l'ats l'information annoncée par l'émission "10vor10" de la télévision alémanique SRF. Selon lui, il s'agit d'un test hautement intéressant.

Les requérants d'asile et les personnes admises temporairement ont le droit de travailler, mais seulement dans le canton dans lequel elles ont été placées par la Confédération lors de la procédure d'asile. La répartition ne tient pas compte du marché du travail.

D'après les scientifiques, si les requérants étaient placés selon des critères favorables à leur intégration sur le marché du travail, 26% d'entre eux auraient un emploi après trois ans de séjour en Suisse. Actuellement, ce taux atteint 15%.

Divers critères

L'algorithme est capable de trouver pour quel canton un réfugié est le mieux adapté en comparant les donnée de la personne concernée (par exemple son âge, sexe, provenance, langue), avec les caractéristiques du marché du travail local (secteur agricole, langue, réseaux ethniques). Des collaborateurs du SEM resteraient toutefois au bout du processus de répartition.

Selon les chercheurs, des jeunes hommes irakiens ont par exemple de bonnes chances de trouver un emploi dans les cantons de Vaud et de Zurich. Dans les deux cantons, les femmes sri lankaises ont également de bonnes chances, car il y existent des réseaux relativement importants de Sri Lankais.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Crise mirgratoireCrise migratoire: beaucoup moins de migrants aux frontières suisses en 2017Crise migratoire: beaucoup moins de migrants aux frontières suisses en 2017

ImmigrationImmigration: le monde compte 258 millions de migrants, soit 3,4% de la population mondialeImmigration: le monde compte 258 millions de migrants, soit 3,4% de la population mondiale

Top