Winterthour: condamné à 18 ans de prison pour avoir tué son fils de 4 ans

chargement

Infanticide Le père avait tué son fils de 4 ans, dont il avait la garde. Reconnu coupable d'assassinat, il a été condamné ce mercredi à une peine de 18 ans de prison.

  28.08.2013, 15:43

Le père qui a tué son fils de quatre ans dans une chambre d'hôtel à Winterthour (ZH) en 2010 a écopé de 18 ans de détention. Il a été reconnu coupable d'assassinat mercredi.

Le prévenu a agi "de sang-froid, de manière calculatrice et foncièrement égoïste", a déclaré le président du Tribunal de district de Winterthour lors de l'ouverture du jugement. Il ne montre non seulement aucun regret, mais il n'a jamais vraiment avoué les faits. Il n'a reconnu que les actes qui ont pu être démontrés.

C'est pourquoi une peine lourde est de mise. Le prévenu devra en outre verser 70'000 francs de réparation morale à la mère de la victime.

Le prévenu, âgé aujourd'hui de 63 ans, souffre de troubles de la personnalité. La Cour a estimé qu'il n'était pas entièrement responsable de ses actes. Elle n'a pas ordonné de thérapie. Toutes les tentatives ont jusqu'ici échoué et le prévenu n'est pas prêt à travailler sur lui-même, ont constaté les juges.

Faible risque de récidive

Ils ont par ailleurs estimé qu'un internement n'était pas nécessaire, la probabilité d'une récidive étant faible. Selon eux, il n'est pas vraisemblable que le prévenu forme une nouvelle fois une relation étroite avec un enfant et que celle-ci soit menacée par une séparation.

Le procureur avait requis une peine de prison à vie pour assassinat ainsi que l'internement, estimant ce risque important. La défense avait quant à elle plaidé le meurtre et demandé une peine de sept ans de prison.

Le procès s'était tenu en mars dernier. Le tribunal avait réclamé une expertise supplémentaire afin de mieux pouvoir estimer si une mesure d'internement était proportionnée. Cette dernière a été présentée mercredi matin, quelques heures avant le jugement.

Drogué et étouffé

Les faits remontent au 26 février 2010, la veille du 5e anniversaire du garçonnet. Le père alors âgé de 61 ans a emmené son fils à Winterthour en train. A l'hôtel, il lui a administré une haute dose de somnifères avant de l'étouffer avec un oreiller. Il a ensuite voulu s'asphyxier en actionnant un extincteur qu'il avait emporté dans ses bagages. Mais le personnel de l'établissement, alerté par une alarme incendie, a rapidement découvert l'homme et le garçonnet inconscients. L'enfant est mort peu après son hospitalisation.

Selon les juges, le prévenu craignait que la mère du garçon, une Brésilienne dont il était séparé, n'emmène leur enfant à l'étranger et qu'il ne le revoie jamais.

Déjà une tentative

Dans les années 1990, le prévenu avait déjà tenté de mettre fin aux jours de son premier fils. Aujourd'hui adulte, celui-ci est resté lourdement handicapé. Il était présent au procès.

Malgré ce précédent, les autorités de Bonstetten (ZH), où était domiciliée la famille, ont accordé la garde au père lors de la séparation du couple. La mère a porté plainte contre les autorités, les accusant de porter une responsabilité dans la mort de son fils. Le dossier se trouve actuellement entre les mains du Tribunal fédéral.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SuisseCoronavirus: l’application du certificat Covid rétablie après une courte panneCoronavirus: l’application du certificat Covid rétablie après une courte panne

SÉCURITÉCoronavirus: la pandémie alourdit la charge de travail de la policeCoronavirus: la pandémie alourdit la charge de travail de la police

Contre-attaqueCyberattaques: comment la riposte aux piratages se prépare-t-elle au Parlement?Cyberattaques: comment la riposte aux piratages se prépare-t-elle au Parlement?

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 15 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 15 octobre

IL S’EST PASSÉ QUOI?Les 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 15 octobreLes 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 15 octobre

Top