Réservé aux abonnés

De l’air plus pur dans les pays confinés

Le dioxyde d’azote en baisse dans les régions à l’arrêt.

24 mars 2020, 00:01
DATA_ART_13440007

Moins de transports, moins de production... Dans des pays à l’arrêt ou au ralenti pour cause de coronavirus, la population respire mieux grâce à une réduction de la pollution atmosphérique, même s’il est trop tôt pour en mesurer les effets à long terme.

Les images satellite de la Nasa sont éloquentes: en février, la concentration de dioxyde d’azote (NO2), produit principalement par les véhicules et les centrales thermiques, a baissé drastiquement à Wuhan, l’épicentre ...