Réservé aux abonnés

Pour la vente directe, l’amour dure-t-il toujours?

Ils ont été pris d’assaut dès les premiers jours du semi-confinement: les marchés fermiers ont vu leur fréquentation exploser durant la crise. Vrai virage ou feu de paille?

25 juin 2020, 17:00
Certains clients continuent de privilégier le circuit court, comme ici au Panier gourmand, à Signy-Avenex.

A la question de savoir comment il a traversé la crise sanitaire, Pierre Heuberger agriculteur et propriétaire du marché paysan Le Panier gourmand à Signy-Avenex, répond par un laconique: «Boulot, beaucoup de boulot.» Ceux qui ont fréquenté la boutique de l’exploitation durant le semi-confinement vous le confirmeront: il fallait s’armer de patience pour accéder aux étals du magasin.

Un cas loin d’être isolé dans la région: la vente directe par les producteurs locaux a ét&e...