Réservé aux abonnés

A donner le frisson

19 janv. 2016, 23:31
/ Màj. le 20 janv. 2016 à 00:01
Schubert

Qu’on ne s’étonne pas si ce «Voyage d’hiver» «à donner le frisson» ait fait tant couler d’encre. Il est en effet non seulement l’un des cycles de lieder les plus intenses et bouleversants de Schubert, mais encore de toute la littérature du lied allemand. Dans cette œuvre à la fois achevée et futuriste, Schubert, dit un critique, «a voulu mettre le plus explicitement et impérieusement neuf de son regard; son attention, au détail d’un mordant près; sa passion, en tout sens du terme». A 30 ans, au bout de sa vie, en proie à des fièvres dévastatrices qui l’emporteront quelques mois plus tard, e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois