Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Celui qui parlait aux esprits

02 févr. 2018, 00:01
DATA_ART_11901837

Tout commence avec une scène de chasse. Landreaux, père de cinq enfants, guette un cerf qu’il a observé tout l’été. C’est un homme pieux, un catholique marié par un prêtre, qui observe les traditions de ses ancêtres ojibwés. Il tire, s’approche pour voir ce qu’il a touché. Et comprend qu’il a tué le fils de son voisin, et ami, Peter. Après avoir été relâché par la police, la question qui les intéressait – était-il sous l’emprise de l’alcool? –, une fois résolue (il n’avait pas bu), sa femme Emmaline et lui se rendent chez le prêtre. Auprès de lui, ils ne trouvent pas de réponse. Mais dans la loge à sudation, une sorte de sauna de la tradition nord-amérindienne, Landreaux comprend qu’il doit donner son fils LaRose à Peter. Son fils préféré a le même âge que Dusty, le petit garçon mort, et il suivrait ainsi les coutumes de ses...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias