Histoire: le 13e et dernier tome du Dictionnaire historique suisse est sorti de presse

C'est probablement un ouvrage unique au monde. Le Dictionnaire historique suisse est complet. Une oeuvre colossale de 36000 articles, 13 tomes, 41 volumes de 800 pages chacun, plus de 15 ans de travail pour 2500 contributeurs.

21 oct. 2014, 18:35
Si l'édition papier est terminée, l'édition électronique sera évidemment mise à jour régulièrement.

Le Dictionnaire historique de la Suisse (DHS) est complet. Le 13e et dernier tome de ce lexique sera publié d'ici à la fin du mois, mettant un point final à cet ouvrage d'importance majeure fort de plus de 36'000 articles. Mais sous sa forme électronique de banque de données, l'e-DHS est appelé à évoluer.

Le Dictionnaire historique de la Suisse, ce sont 41 volumes de près de 800 pages et pesant trois kilos chacun, soit 13 tomes dans chacune des trois langues nationales ainsi que deux en romanche. L'ouvrage conçu par ordre alphabétique, avec la publication d'un tome par année, est aussi l’un des premiers dictionnaires au monde élaboré dès le début électroniquement.

Dès 1998 et suite aux bouleversements technologiques, le conseil de fondation a inversé les priorités. Il a fait du DHS l’un des premiers ouvrages de référence multilingues à être mis en ligne, à la disposition du grand public comme des chercheurs, gratuitement, indique mardi dans son bulletin d'information le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI).

A la base, l'e-DHS est conçu comme un dictionnaire trilingue en ligne, continuellement adapté et actualisé. Mais le nouveau concept global sera davantage orienté vers un centre de données et d’information. Parmi les trois tâches qui lui sont dévolues, ce centre sera chargé d'exploiter les informations disponibles.

4 millions par an

Il devra aussi actualiser de manière sélective ou refondre des articles tirés de l'actuel e-DHS. La diffusion des connaissances à des cercles d’intéressés plus larges par l'apport d'informations dans les réseaux actuels tels que Wikipédia représente une autre tâche.

Ces dernières seront couvertes financièrement par la Confédération, alors les autres prestations que pourra offrir le centre devront être financées par des tiers, précise le SEFRI. De 2013 à 2016, Berne a soutenu le DHS à raison de 4 millions de francs par année.

Finalisation en cours

Il est prévu que le nouveau centre soit mis en service durant la période 2017–2020. Parallèlement à l'achèvement des éditions imprimées, il est important pour la Fondation DHS, instituée par la Société suisse d’histoire et l’Académie suisse des sciences humaines et sociales sur mandat de la Confédération, d'orienter le projet vers l'avenir.

La direction et les membres de la Fondation DSH sont ainsi pour l'heure en discussions avec le SEFRI afin de finaliser le projet de centre de données. Ce dernier permet de préserver et continuer à utiliser le savoir-faire accumulé durant deux décennies, écrit le SEFRI.

D'une manière générale, le DHS se veut un ouvrage scientifique de référence qui présente l’histoire du territoire actuel de la Suisse sous une forme accessible au plus grand nombre. Les principaux thèmes et objets de l’histoire nationale, des temps les plus reculés à l’époque actuelle, sont évoqués grâce à des articles sur l’histoire des communes, des cantons, des régions et des personnalités suisses.

2500 collaborateurs

Outre les textes, la version imprimée est riche d'iconographies, principalement des cartes et des graphiques. A contrario, la version électronique (e-DHS) n’est pas illustrée. Tous les articles peuvent y faire l’objet d’une recherche plein texte. La liste trilingue des mots-clés constitue un instrument précieux pour la traduction des termes historiques, précise le SEFRI.

Plus de 2500 spécialistes suisses et étrangers ont collaboré à la production des articles de cet ouvrage historique collectif, un projet de sciences humaines à long terme. Il faut en effet remonter à 1988 pour retrouver la décision du Parlement fédéral d’élaborer un nouveau dictionnaire historique de la Suisse.

Sans doute unique au monde

Sous la forme d’un ouvrage de référence ouvert et critique, il s'agissait alors de renforcer la conscience historique de la Suisse et, de ce fait, sa cohésion. Plusieurs fois évalué par des experts externes au fil du temps, le DHS est apparu parmi les entreprises phares à l’échelle européenne dans le domaine de la lexicographie.

Comme projet trilingue, voire quadrilingue, il occupe en outre une place sans doute unique au monde et fait figure de modèle et d’entreprise de référence à cet égard, se félicite le SEFRI.