Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Jeannette Bougrab, la fille de Harki devenue grande

par Daniel Bujard

17 mai 2013, 00:01
data_art_7059030.jpg

"Ma République se meurt" , Jeannette Bougrab. Editions Grasset, 216 p.

"Fille de Harki!" Combien de fois Jeannette Bougrab a-t-elle entendu cette remarque, des dizaines, des centaines de fois? Qu'importe finalement, puisque Jeannette Bougrab a fait de ce qui pouvait sembler être un handicap une arme. Une arme redoutable au service d'une carrière brillante, puisque cette femme "issue de l'immigration" comme se plaisent à préciser nos voisins d'outre-Jura, n'a pas oublié d'être ambitieuse. Universitaire, devenue maître des requêtes au Conseil d'Etat, elle est nommée fin 2010 secrétaire d'Etat à la jeunesse et à la vie associative par François Fillon - le premier ministre de Nicolas Sarkozy. Voilà pour le parcours. Pour ce qui est du contenu, force est d'admettre que les positions politiques de Jeannette Bougrab, membre de l'UMP, ont le mérite d'être claires. Lorsqu'elle écrit: "Les partis politiques, en particulier l'UMP, ne sont que l'instrument d'un système politique féodal...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias