Réservé aux abonnés

L'Algérie et la France: le cousinage dramatique

Daniel Bujard
05 août 2015, 15:45
data_art_5781477

"C'était en 58 ou en 59"

de Saïd Mahrane, c /o Calmann-Lévy

" Mais, il y a eu Charone quand même (...) "*, une phrase, une petite phrase tirée de Diabolo menthe, le merveilleux film de Diane Kurys, réalisé en 1977. Et soudain, s'illuminent les lucioles du souvenir, comme si le devoir s'imposait de comprendre ce drame qu'a été la guerre d'Algérie. Cette quête éperdue de liberté, cette volonté si chère à un peuple de pouvoir dire enfin "nous"! Saïd Mahrane est né le 30 juillet 1977 et un soir de septembre 1991, le petit Saïd qui a treize ans, demande à son père de lui raconter une histoire - so...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois