Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La star de YouTube Squeezie accuse des confrères de détournement de mineurs

Squeezie, la star du web qui compte quelque 11 millions d'abonnés sur YouTube, a dénoncé le comportement de certains de ses confrères. Selon lui, plusieurs d'entre eux utilisent leur notoriété pour détourner des mineurs.

07 août 2018, 15:01
Le youtubeur affirme que certains de ses confrères utilisent leur notoriété à mauvais escient.

Le youtubeur a publié lundi deux tweets dans lesquels il dénonce les rapports sexuels entre certaines stars françaises de la plateforme et leurs jeunes fans. «La vérité finit toujours par éclater», écrit-il. Son coup de gueule a déclenché une vague d'accusations et de plaisanteries.

Cyprien, Norman, Natoo, Andy, Hugo Posay... Les youtubeurs professionnels se comptent aujourd'hui par dizaines rien qu'en France. Squeezie, de son vrai nom Lucas Hauchard, fait partie de ces nouvelles stars d'Internet depuis 2011. Avec onze millions d'abonnés sur YouTube, il est, à 22 ans, l'un des plus célèbres en France, écrit Le Figaro. Lassé de certaines pratiques de ses confrères, il a publié lundi deux tweets accusateurs.

 

 

Squeezie affirme que des youtubeurs profitent de la «vulnérabilité psychologique» de leurs jeunes fans pour avoir des rapports sexuels. «La vérité finit toujours par éclater», ajoute-t-il. Avec ce tweet, Lucas Hauchard a lancé une polémique à grande échelle. Ses cinq millions de «followers» sur Twitter ont rapidement lancé le débat, son message a été aimé plus de 70.000 fois et repartagé 34.000 fois.

Leur première réaction a été de demander des noms à Squeezie, qui semble en savoir plus qu'il ne le laisse entendre. Il a alors tweeté un message affirmant qu'il ne porterait pas «d'accusations précipitées» et que «les concernés ne sont pas forcément ceux auxquels» on peut penser. «Traiter ce sujet est complexe et nécessite du temps», clôture-t-il.

 

 

Le hashtag #BalanceTonYoutubeur, en référence au hashtag #BalanceTonPorc qui a été lancé à la suite de l'affaire Weinstein pour inciter les femmes à dénoncer leurs agresseurs, a émergé à la suite de ces publications. Il s'est retrouvé dans le top 5 des tendances sur Twitter mardi avec plus de 15.000 tweets.

Beaucoup ironisent sur la situation en partageant des photomontages sur la guerre que Squeezie a déclenchée entre les youtubeurs ou de fausses conversations entre un vidéaste et une fan. Norman, Vodk, Matthieu Sommet ou Kemar, beaucoup de noms sont cités.

Des témoignages et des accusations ont également fait surface. Une jeune femme raconte la fois où un certain «W», qu'elle dit être youtubeur et que certains prennent pour Wass, l'a incité à venir chez lui avec ses copines alors qu'elle était mineure en 2016.

Ce n'est pas la première fois que Squeezie aborde ce sujet. Le 25 juin, dans une vidéo où il joue à Fortnite, il évoque un youtubeur, sans dévoiler son nom, qui «contacte des mineures par messages privés pour sortir avec elles».

 

 

Malgré de nombreuses accusations, peu de youtubeurs ont été condamnés à travers le monde. Mike Lombardo, musicien américain de 30 ans, est le seul vidéaste à être passé par la case prison en 2014 pour avoir demandé des clichés explicites à l'une de ses abonnés.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias