Le prince Ali critique la candidature de Michel Platini

Le prince Ali Bin Hussein a critiqué la candidature de Michel Platini à la présidence de la FIFA. L'actuel président de l'UEFA avait apporté son soutien au prince jordanien lorsque ce dernier s'était présenté face à Sepp Blatter en mai dernier.
25 août 2015, 16:14
FILE - In this Feb. 3, 2015 file photo, Jordan's Prince Ali bin al-Hussein attends a press conference for the launch of his FIFA presidency campaign, in London. Former FIFA presidential candidate Ali saied Sepp Blatter must leave now as head of the sport's governing body. Prince Ali said the scandal-scarred FIFA needs an interim leader from outside soccer to oversee the next election and modernizing reforms, in a statement to The Associated Press, Monday, July 20, 2015, Prince Ali says "President Blatter's resignation cannot be dragged out any longer. He must leave now."(AP Photo/Matt Dunham, File)

Le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, candidat malheureux à l'élection présidentielle à la FIFA fin mai, a violemment critiqué la candidature de Michel Platini, appelant à mettre fin à la culture des "arrangements en sous-main".

"Platini n'est pas bon pour la FIFA. Les fans de foot et les joueurs méritent mieux. La FIFA est empêtrée dans le scandale (...) La culture des arrangements en coulisses, en sous-main, doit prendre fin" a estimé le Jordanien dans un communiqué, moins d'une heure après l'annonce de la candidature de Platini. La FIFA a besoin d'un leadership indépendant, lavé des pratiques du passé", a-t-il ajouté.

Le Prince Ali avait été soutenu par Platini et l'UEFA dans sa bataille contre Blatter, fin mai. "Je suis profondément honoré par le soutien du président Platini", avait-il notamment déclaré alors. Il avait réussi à mettre Blatter en ballottage avec 73 voix, mais s'était retiré avant le deuxième tour de scrutin.

Il explique dans son communiqué vouloir "consulter" les fédérations nationales "dans la semaine qui vient" sur "ce qui est le mieux pour l'intérêt du football", sans en dire plus sur ses intentions de se porter ou non candidat.