Le rock froid et martial de Jeanne Added

Elle incarne le futur du rock à la française, c'est-à-dire chanté en anglais et teinté de beats empruntés à l'école electro. Jeanne Added, 34 ans a la personnalité d'une punk aux mots scandés de manière directe sans trop enjoliver des textes qui ne demandent de toutes façons pas à l'être. Faisons connaissance en vidéo avec cette artiste à l'univers très singulier.
25 août 2015, 16:12
jeanne_added

Susan Sontag, l'activiste new-yorkaise disait dans les années 2000 qu' "on avait besoin d'une guerre..." critiquant la fâcheuse tendance des Américains à déclarer la guerre pour relancer leur économie. Plus tôt encore, la chanteuse israélienne Meira Asher chantait sur des beats inquiétants les ravages du sida. En 2015, Jeanne Added est une femme engagée et au service du rock n'roll moderne. Elle est plus catégorique encore que ses deux consoeurs artistes et affirme que la guerre arrive dans un single autoritaire et entêtant, une merveille de rock addictif assemblée avec l'aide de Dan Lévy du groupe Franco-finlandais The Do. Fictionnel ou pas, ce message d'une attaque imminente de vilains passe comme une lettre à la poste. La chanteuse française a trouvé dans ce son brut et direct un parfait moyen d'exprimer ses mini-fictions.Son rock futuriste, saccadé, où il fait bon larguer toutes ces mauvaises pensées est un genre qui galvanise les foules.

Jeanne Added est née à Reims mais a quitté la capitale champenoise dès ses 17 ans pour apprendre et s'améliorer auprès de ses maîtres à Paris puis à Londres. La jeune femme se retrouve aujourd'hui enrôlée dans cette vague 2015 des festivals européens ouverts aux courants plutôt sombres de la scène rock-electro à guitares et séquenceurs. Jeanne entre de plein pieds dans cette catégorie de groupes qui n'écoutent que leur coeur et leur instinct et qui ne se fient surtout pas ce que les marqueteurs des maisons de disques recommandent. Révélée au (très) grand public par des scènes remarquables et remarqués ces dernières semaines (aux Eurockéennes de Belfort à l'occasion d'une reprise de "Smells Like Teen Spirit" de Nirvana en compagnie de Skip The Use ou au festival Fnac Live devant l'Hôtel de Ville de Paris il y a quelques jours à peine), Jeanne ne comprend pas encore ce qui lui arrive. Beaucoup de fans de sa musique sortent du bois intéressés par le personnage, notamment beaucoup de professionnels de la musique et tout ça est nouveau pour elle.

Quant à cette rencontre avec Matt Bastard et l'équipe de Skip the Use devant plusieurs milliers de spectateurs le 3 juillet dernier aux côtés d'Hubert-Félix Thiéfaine lui aussi invité du groupe de rock, elle raconte ce qu'elle a vécu sur cette scène des Eurocks:

 

Prise sous la protection du groupe The Do après une tournée à assurer la première partie en 2011, Jeanne Added a pu trouver en Dan Lévy (la moitié du duo indie-electro) une oreille attentive et un réalisateur inspiré pour son premier album "Be Sensational" en 2014. Jeanne nous raconte comment la rencontre a eu lieu avec le compositeur français:

 

Jeanne a grandi dans un milieu culturel. Elle a démarré la musique dès le plus jeune âge avec des instruments classiques puis l'univers théâtral de son père Serge Added, metteur en scène et historien. Puise-t-elle directement ou indirectement dans toutes ces références littéraires et scéniques?

 

Jeanne Added a entamé une carrière musicale des plus classiques, le conservatoire à Reims puis un virage vers le jazz et une admission à la Royal Academy of Music de Londres, la jeune guitariste et chanteuse a ensuite radicalisé son approche de la musique en montant le trio post-grunge Linnake. Aujourd'hui, on n'est plus dans le grunge mais dans un genre rock sophistiqué, toutes les étapes musicales qui ont précédé amènent Jeanne à retracer quelques-unes de ses grandes sources d'inspiration musicale, exercice pas facile pour elle:

 
Jeanne Added "Be Sensational", Naive Records

Sur la scène du Détour à 18 heures ce lundi 20 juillet.

La vidéo de "War is Coming"