Les témoignages affluent après le décès de Claude Nobs, père du Montreux Jazz Festival

Les témoignages pour le décès de Claude Nobs affluent. Le fondateur du Montreux Jazz Festival a côtoyé les plus grands musiciens de la planète. Mais il a également marqué sa région, le canton de Vaud et la Suisse de son empreinte.

11 janv. 2013, 12:09
Salut, Claude!

Bastian Baker remercie l'homme qui lui a permis de "s'envoler"

 

"Hommage à l'homme qui a cru en ce jeune con un soir d'avril, à l'homme qui lui a permis de s'envoler": le chanteur romand Bastian Baker salue ainsi la mémoire de Claude Nobs, sur les réseaux sociaux.

L'an dernier, Claude Nobs avait ouvert les portes du festival au jeune chanteur vaudois. Bastian Baker remercie celui "qui était toujours de bon conseil" et qui lui "a fait vivre des moments forts et inoubliables". Il se souvient de "l'ami qui accueillait sans compter à sa table" et de "ses anecdotes incroyables".

 

 



Quincy Jones rend hommage à son "ami et frère"

 

"Claude Nobs fut un ami et un frère pour moi pendant près de 40 ans", écrit le musicien et producteur américain Quincy Jones sur les réseaux sociaux. "Il n'y a pas de mots pour exprimer le profond chagrin qui a envahi mon coeur à l'annonce de son décès."

"Claude fut durant toute sa vie un ami du jazz et de tous les artistes qui le créent. Son amour pour notre musique et pour les musiciens le mena à fonder le Montreux Jazz festival, que je considère comme la Rolls Royce des festivals", poursuit Quincy Jones.

"J'ai un million de grands souvenirs du temps passé avec Claude à Montreux au festival, des co-productions avec lui à la direction du dernier concert de Miles Davis, en passant par les incroyables réunions de musiciens qu'il hébergeait dans son chalet et le tout récent partenariat pour étendre la marque du festival au niveau international. Ce sera difficile d'imaginer qu'il n'est plus là."

"Notre longue amitié est née d'un amour partagée de la vie et de la musique, elle était remplie de rires sans fin et de valises de saumon fumé. Le frère qu'il était pour moi me manquera", conclut Quincy Jones.

L'image qui accompagne cet hommage combine photos et dessins des deux amis avec cette note manuscrite: "I will love you forever, my brother. Q."

Amy Macdonald aussi

Autre artiste anglo-saxon à réagir sur les réseaux sociaux au décès du patron du Montreux Jazz, Amy Macdonald. "Le monde entier te regrettera, Claude. Ta passion pour la musique et le Festival de jazz était contagieuse. Repose en paix",, écrit la chanteuse britannique qui publie elle aussi une photo d'elle en compagnie de Claude Nobs.

 

 

 

 

 

Michel Polnareff "C'est une tristesse absolument inouïe"
 

La disparition de Claude Nobs suscite de nombreuses réactions parmi les artistes. "C'est une tristesse absolument inouïe, j'étais très proche de Claude", a déploré Michel Polnareff sur les ondes de la RTS vendredi matin. "C'est un très grand amoureux du jazz qui a disparu".

Le chanteur français s'est aussi remémoré certains moments passés avec le fondateur du Montreux Jazz Festival. "On a passé des moments formidables à regarder des vidéos qui ont une valeur inestimable au point de vue historique avec les plus grands du jazz." Et de saluer "un homme dont le parcours était absolument fascinant".

Claude Nobs était aussi un passionné, a rappelé l'auteur de "Love Me Please Love Me". "Un homme passionné par la musique, passionné par les artistes, un homme multitâches [...] un maniaque, mais un maniaque positif pour la musique".

Seule consolation après le décès de Claude Nobs, le fait qu'il n'ait pas dû subir la maladie. "On avait peur s'il sortait du coma qu'il se retrouve diminué. On n'avait pas envie de ça pour lui. C'est peut-être la seule consolation qu'il soit parti sans être diminué."

 

 

 

Alain Berset salue l'homme qui a fait connaître le jazz à la Suisse

 

Alain Berset a rendu hommage vendredi matin à Claude Nobs décédé la veille au soir. "Hommage à Claude Nobs, qui a fait découvrir le jazz à la Suisse", écrit le conseiller fédéral sur son compte Twitter.

Le ministre de la culture s'exprimera devant la presse à 11h00 au Centre des médias du Palais fédéral, ont indiqué les services du Département fédéral de l'Intérieur.

 

 

 



Daniel Rosselat salue "le départ d'un grand Monsieur du spectacle"

 

"Claude Nobs a mis Montreux sur la carte du monde grâce à la musique", a souligné le fondateur du Paléo festival Daniel Rosselat. Le syndic de Nyon, qui connaissait Claude Nobs depuis plus de 40 ans, a loué sa "passion" et son "ambition pour Montreux".

En créant le festival alors qu'il travaillait pour l'Office du tourisme de Montreux, Claude Nobs a plus fait pour la notoriété de la ville qu'aucune campagne de publicité n'aurait pu faire, estime Daniel Rosselat. "Il a su transformer sa passion en histoire à succès".

Le fondateur du Montreux Jazz festival aimait aussi les bonnes choses de la vie, rappelle M. Rosselat: "Le vin et la gastronomie participaient au plaisir de nos rencontres".

 



Pierre Keller: "on perd un phénomène"

"On perd un phénomène, un personnage unique", a réagi vendredi Pierre Keller, ancien directeur de l'ECAL et ami de Claude Nobs depuis 40 ans. "Il a réussi une carrière incroyable".

"Sa passion de la musique l'a entraîné à faire des choses merveilleuses. Mais les débuts n'ont pas été si faciles que ça", se souvient Pierre Keller, qui rappelle que Claude Nobs a d'abord été cuisinier puis comptable.

"Il avait des idées tout le temps, dans tout. Il était extrêmement rapide, ce qui n'est pas très Vaudois", a ajouté Pierre Keller, qui siège au Conseil de Fondation du Montreux Jazz. "On s'engeulait parfois. Il avait un caractère bien trempé mais c'était un plaisir de le côtoyer", a-t-il ajouté.


Laurent Wehrli, syndic de Montreux:  "Une très très grande perte pour Montreux et pour la musique"
 
Le décès de Claude Nobs est "une très très grande perte pour Montreux et pour la musique", a déclaré Laurent Wehrli, syndic de la ville vaudoise, contacté par l'ats. "Nous aurons à coeur de lui rendre hommage en continuant son oeuvre", a-t-il ajouté.

"Claude Nobs était toujours plein d'enthousiasme et de nouvelles idées", rappelle Laurent Wehrli, soulignant la "volonté de dépasser les impossibilités pour rendre les choses possibles" du fondateur du Montreux Jazz festival. Le syndic a aussi relevé l'amour de Claude Nobs pour Montreux et sa relation privilégiée avec les musiciens qui a fait la réputation du festival.

La Ville rendra hommage à Claude Nobs lors d'une grande manifestation, a indiqué M. Wehrli. Les modalités n'en sont pas encore fixées.

 "MERCI CLAUDE", ses collaborateurs lui rendent hommage

Le fondateur du Festival de Jazz de Montreux Claude Nobs est mort jeudi à Lausanne à l'âge de 76 ans. Voici l'hommage publié par ses collaborateurs sur la page internet du Montreux Jazz Festival.

"Tu nous as quitté ce jeudi 10 janvier, quelques jours après ton accident à Caux-sur-Montreux, dans ces montagnes que tu aimais tant, surplombant un lac que tu as si bien mis en valeur. Dans ton regard, il y a toujours eu cette étincelle lorsque tu surprenais les gens. Pour nous qui t'avons croisé, tu resteras celui qui a remis en question les certitudes".

"Pourquoi pas? Ta question revenait sans cesse lorsque nous t'expliquions ce qui empêcherait un projet de se concrétiser. la réalité n'est jamais à la hauteur des rêves mais tu préférais les seconds. Le Festival en est la preuve la plus visible, mais pas la seule. En chacun de nous résonne cette audace, mélange d'envie et de partage, qui t'a permis de donner et de recevoir au delà du raisonnable."

"Merci de nous avoir amené là où nous ne pensions pas pouvoir aller. Et comme il se doit, tu es parti par surprise pour nous rappeler que dans la vie comme dans la musique, chaque jam peut être la dernière. Tu voulais une sortie à l'image de ta vie, tu as réussi. Nous portons et porterons en nous tout ce que tu nous à appris".

"MERCI CLAUDE. Ton équipe, d'hier, d'aujourd'hui et de demain."