Médias: la RTS prévoit d'économiser 6 millions, sur un budget de 400 millions, en 2015

Pour faire face à la baisse des recettes publicitaires et au franc fort, la RTS prévoit d'économiser 6 millions de francs - sur un budget global de 400 millions - l'an prochain. Tous les secteurs sont concernés.
25 août 2015, 16:14
La RTS subit, elle aussi, les effets négatifs du franc fort. Elle va devoir se serrer la ceinture.

La RTS prévoit d'économiser 6 millions de francs en 2015. Tous les secteurs de l'entreprise sont concernés, a précisé lundi le responsable des relations médias de la RTS Christophe Minder.

Ces 6 millions de francs seront économisés sur un budget avoisinant les 400 millions de francs. Les coupes prévues dans le domaine de l'actualité s'élèvent à environ 1 million de francs. L'essentiel des efforts concernant l'actualité sera demandé à la télévision. Multimédias et radio seront moins mis à contribution.

La RTS invoque deux raisons pour expliquer la nécessité de réaliser des économies. La première est une baisse des recettes publicitaires. Celle-ci est notamment la conséquence des décrochages publicitaires auxquels peuvent procéder les chaînes françaises en Suisse, qui ont fait perdre des revenus à la télévision publique romande.

Le franc fort est le second motif avancé par la RTS pour justifier son besoin d'économiser 6 millions de francs. A la fin de chaque année, la RTS constitue des provisions en devises étrangères pour les achats de programmes, les voyages des équipes et d'autres dépenses, a fait savoir Christophe Minder.

La décision de la Banque nationale suisse (BNS) de mettre fin au taux plancher de l'euro à la mi-janvier et l'appréciation du franc qui a suivi cette décision, aura joué un mauvais tour à la RTS.