Réservé aux abonnés

Perdre son âme est dangereux

Le magicien Jerrold Piccobello ayant vendu son âme au diable se trouve dans une situation abracadabrante.

19 nov. 2015, 23:57
/ Màj. le 20 nov. 2015 à 00:01
DATA_ART_9645744

Naïvement, ce magicien pensait avoir gagné en offrant son âme en échange de l’immortalité. Il oubliait que le diable est un sacré roublard et qu’il a toujours le dernier mot. Ce dernier avait accepté le marché avec un sourire satanique, en le complimentant d’être un «petit malin».

Après avoir déroulé le vécu rocambolesque de Jerrold, le 2ème volet de la trilogie «Le magicien de Whitechapel» bascule dans le domaine du fantastique. Comme il se méfie tout de même de cette immortalité promise, il vérifie, agresse un quidam qui le tue en duel. Pas pour longtemps car il se réveille face au Rabouin (d...