27.02.2020, 16:30

Chronique d'une écolo imparfaite: comment j’ai réappris à aimer le train

Premium
chargement
Laura Lose, journaliste de La Côte, partage ses expériences d'écolo imparfaite.

Chronique Tout au long du mois, notre journaliste partage son cheminement vers un mode de vie plus durable… en toute franchise, avec les soucis et les moments ridicules.

Le train, pour moi, c’était ça: rentrer de l’université exténuée (car oui, étudier toute la journée, ça fatigue), attendre de longues minutes sur le quai glacial d’une gare. Se débattre ensuite avec son manteau dans la chaleur et la foule étouffantes du wagon… et composer, chaque jour, avec un mal de tête foudroyant, certainement dû aux écrans mais augmenté par le balancement du convoi.

C’est sûr qu’à la place, les 15 minutes porte-à-porte de trajet pour aller jusqu’à mon lieu de travail en voiture sont...

À lire aussi...

ChroniqueChronique d’une écolo imparfaite: à la boucherie avec mon tup'Chronique d’une écolo imparfaite: à la boucherie avec mon tup'

EnvironnementChronique d’une écolo imparfaite: épisode 1, la déchetterie à piedChronique d’une écolo imparfaite: épisode 1, la déchetterie à pied

Top