Communales 2016

Le POP face à son destin

chargement

NYON Quel est le but des popistes pour les prochaines communales? Avant tout, se refaire une santé.

  13.10.2015, 23:06
Claude Dupertuis déclare ne pas avoir encore décidé de son avenir politique.

Marie-Christine fert

m-c.fert@lacote.ch

Lorsque l’on demande au popiste Claude Dupertuis s’il sera à nouveau candidat à la Municipalité lors des élections communales de 2016, il répond qu’il n’a pas encore pris sa décision. Une réaction qui ne manquera pas d’interpeller nombre d’observateurs de la vie politique nyonnaise au regard des difficultés rencontrées par l’élu au cours de cette législature. Cas unique dans le canton, la section nyonnaise du Parti Ouvrier et Populaire n’avait pas obtenu en 2011 le quorum pour être représentée au sein de l’assemblée délibérante, mais avait conservé un représentant à l’exécutif. Une page de l’histoire politique locale s’était alors tournée, tant cette formation avait pesé durant des décennies dans les débats de l’assemblée délibérante.

Une situation gênante pour les popistes mais pas que pour eux. Les socialistes qui avaient soutenu la candidature de Claude Dupertuis entre les deux tours des élections municipales, veulent à tout prix éviter que l’histoire ne se répète. Car l’une des conséquences de la disparition des popistes au sein du législatif, c’est aussi 3% de voix en moins, score du POP, et sa traduction en sièges potentiels, qui n’ont pu se reporter sur les autres forces de gauche. «Nous sommes en discussion avec eux et la balle est désormais dans leur camp», explique Alexandre Démétriadès. Le président des socialistes nyonnais estime que «le plus important est de ne pas perdre à nouveau 3 à 4% de suffrages au profit de la droite, car cette différence peut être décisive sur le vote d’un préavis». Pour éviter de faire un cadeau à ses adversaires politiques, le socialiste n’est pas fermé à l’hypothèse d’accueillir des popistes sur la liste de son groupe.

Liste commune avec les socialistes?

Larry Sarrasin, vice-président des popistes vaudois, n’est pas contre cette solution. «C’est une option que je n’exclus pas», commente-t-il avant d’ajouter qu’elle sera évoquée prochainement lors de l’assemblée générale du groupe nyonnais. Le responsable du POP Nyon-La Côte sait d’autant plus qu’une cohabitation est possible avec les socialistes qu’il a été accueilli il y a deux ans dans leur équipe au sein du Conseil communal de Gland. «Rien ne sert de se précipiter. Notre priorité est de retrouver une base solide. Il faut jouer la carte de la prudence avec une section forte avant d’envisager d’autres actions», observe-t-il.

Une liste commune avec les socialistes? «Pourquoi pas, nous nous sommes toujours bien entendus avec le PS et les Verts», répond Nelly Wuichet. Cette ancienne élue, figure du POP, a siégé pendant quarante-huit ans au sein du législatif nyonnais. Elle regrette le manque d’engagement des jeunes pour défendre des causes solidaires, ce qui pénalise son parti. «Peut-être qu’il n’y a que comme ça que le POP pourra s’en sortir», conclut-elle, avant de saluer le dévouement de «Larry» pour sauver cette formation qui a même compté un syndic dans ses rangs, Henri Bally, de 1946 à 1953.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueA Gland, les municipaux se sont répartis les dicastèresA Gland, les municipaux se sont répartis les dicastères

Arzier:Arzier-le-Muids: les trois candidats n'ont pas pu se départagerArzier-le-Muids: les trois candidats n'ont pas pu se départager

ARZIER-LE-MUIDSA une semaine du scrutin pour la syndicature, les candidats s'expliquentA une semaine du scrutin pour la syndicature, les candidats s'expliquent

PranginsHans-Rudolf Kappeler attristé par la campagne électorale pranginoiseHans-Rudolf Kappeler attristé par la campagne électorale pranginoise

NyonRéélu tacitement à la syndicature, Daniel Rossellat devra composer avec la droiteRéélu tacitement à la syndicature, Daniel Rossellat devra composer avec la droite

Top