Communales 2016

Nyon: le drôle de débat politique de «La Télé»

chargement

NYON Drôle de débat pour les candidats à la Municipalité nyonnaise que celui de jeudi soir sur la chaîne «La Télé». En effet, à l’antenne, tout le monde n’était pas présent. Daniel Rossellat, pour des raisons professionnelles (lire encadré), et Raphæl Weisskopf par désapprobation du procédé, n’ont pas participé à l’émission.

  05.02.2016, 00:29
Le débat politique de la chaîne La Télé, jeudi 4 février.

En effet, d’une manière générale, chacun des candidats n’est pas soumis à la même équité, qu’il s’agisse d’emplacement sur le plateau ou de temps de parole. Raphæl Weisskopf, candidat indépendant, a donc préféré boycotter l’émission, tout en le faisant savoir. «On m’a proposé une place dans le public, pendant que les autres seraient assis autour d’une table, et l’occasion de n’intervenir qu’une seule fois sur les 75 minutes du débat, avec l’obligation de ne pas parler plus de trois minutes. Ne pas garantir l’équité de parole et de visibilité est anti-démocratique dans le cadre d’un débat politique.»

Prime aux sortants?

Effectivement, le règlement édicté par la chaîne valdo-fribourgeoise pour ces débats confirme une certaine inéquité de traitement. Le tout selon une échelle hiérarchique privilégiant les élus sortants. Autour de la table, donc, six places: une est garantie à chaque parti représenté à l’actuelle Municipalité; s’il reste des places, elles vont aux partis représentés uniquement au législatif. Tous les candidats n’entrant pas dans ces critères sont invités à prendre place dans le public, et voient leur temps de parole réduit (ils n’ont pas de micro ouvert et ne peuvent donc intervenir selon leur propre chef). Ce fut le cas, hier soir, du candidat indépendant Salem Fedal.

«Intérêt supposé du public»

Nasrat Latif, rédacteur en chef de «La Télé», est bien conscient que ledit règlement «peut engendrer certaines frustrations», mais il met en avant des contraintes formelles et techniques garantes de la qualité du débat. «Il a fallu faire des choix. Nous basons le nôtre sur le principe de l’intérêt supposé du public, qui se base lui-même sur une jurisprudence du Tribunal fédéral. En ce sens, prendre en compte prioritairement les formations ou candidats déjà présents dans les institutions a été accepté par le Tribunal fédéral.» La parole pour tout le monde, donc, mais pas à même dose. «Notre objectif, c’est d’être constructif, donc que le nombre de places soit limité dans un temps donné. Sans quoi, c’est intenable.» Il explique encore: «Nous ne sommes pas une chaîne parlementaire, mais une chaîne généraliste et privée. Pour l’intérêt du téléspectateur, les débats ne peuvent être trop longs ni trop fournis en termes de présence.»

Interrogé, Dominique von Burg, président du Conseil suisse de la presse, s’il comprend qu’on puisse critiquer le procédé, confirme que la chaîne de télévision n’est pas en rupture déontologique puisqu’elle octroie la parole à chacun indépendamment du temps alloué, et qu’il est de la liberté de chacun de décliner l’invitation. 

 

Le syndic absent

Non, Daniel Rossellat, qui se présente à sa propre succession, n’était pas hier soir sur la plateau de La Télé. «Je ne pouvais m’y rendre pour raisons professionnelles. J’animais un séminaire avec tous les employés de Paléo. La date était fixée un an à l’avance, je ne pouvais demander à chacun de la déplacer. Je ne veux manquer de respect ni aux électeurs nyonnais ni aux employés de Paléo.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Débat NRTV/Le Quotidien de La CôteDébats télévisés NRTV/Le Quotidien de La Côte: le premier avec les candidats nyonnaisDébats télévisés NRTV/Le Quotidien de La Côte: le premier avec les candidats nyonnais

Top