Coronavirus
 18.03.2020, 12:00

Coronavirus: votre petit journal de la quarantaine

chargement
La situation très particulière de cette crise a inspiré la photographe Sandrine Hofmann.

La Côte On nous demande de rester chez nous et de limiter nos interactions au strict nécessaire. Alors, on s’est dit que, pour faire perdurer un lien social, on allait tenir un petit journal ouvert à tous les habitants des districts de Nyon et Morges.

Mardi 31 mars

Du pain sur la planche

Chacun occupe comme il peut ses journées. A Gland, Maria Canas a, elle, opté pour de la boulangerie avec la confections de plusieurs pains.

Lundi 30 mars

Observer la nature depuis l’intérieur

A Trélex, même plus besoin de sortir pour assister au magnifique spectacle de la nature. «J’ai de la chance d’avoir un jardin qui est en fleurs, il y a vraiment des plantes de toutes les couleurs», s’émerveille Giuseppina Bilardo. Et l’acteur principal de cette représentation est une bande de petits hérissons gourmands. «Chaque soir je place les restes des gamelles de mes chats sur la terrasse. Je vois au loin les hérissons qui attendent déjà», rigole la Trélésienne. Ces animaux sauvages sont de bonne compagnie et fidèles à la cantine de Giuseppina Bilardo. «Des fois il y en a deux gros, d’autres fois des bébés, au final je ne sais pas combien il y en a dans mon jardin.»

Confinés dans le jardin

Giuseppina Bilardo fait en sorte de garder les hérissons en sécurité. Habitant à proximité d’une route secondaire, elle préfère les inciter à rester chez elle en leur donnant à manger. «J’ai des voisins qui sont venus m’en apporter pour qu’ils soient protégés de la route dans mon jardin.» La Trélésienne prend très à coeur son rôle de «refuge» mais elle demande parfois de l’aide à la Garenne. «Si je trouve un petit et qu’il ne veut pas manger, je l’emmène à la Garenne, ils s’en occupent et ensuite je le remets chez moi.»

Giuseppina Bilardo, Trélex

Vendredi 27 mars

La gym avec le chat

Ce matin, session de gym au salon, avec le chat qui s'est incrusté sur le tapis!

Katia Chianelli, Denges

Jeudi 26 mars

La vie à la ferme continue

Entre les travaux dans les champs et les soins aux animaux, on patiente devant la couveuse qu'une enseignante saint-preyarde nous a apportée à la fermeture des écoles en espérant que les derniers oeufs éclosent. On reste aussi en admiration devant les six petits poussins déjà nés. De plus, on garde un lien avec les classes qui devaient venir pour de l'école à la ferme en alimentant la page Facebook et le site internet avec chaque jour une nouvelle question et la réponse à celle de la vieille. Car la vie à la ferme des Morand continue...

Fabienne Morand, St-Prex

Des activités pour les papilles

A Gland, Cédric Sermier et ses enfants se sont occupés en cuisinant. Tresse, hamburger, macarons et beignets, il y en a pour tous les goûts. On a l’impression de sentir la bonne odeur de pâtisserie rien qu’en regardant leurs photos. 

Cédric Sermier, Gland

Mercredi 25 mars

Faire du sport à la maison

 

A Gland, la petite Scarlett Larsen Glen qui a 4 ans, a besoin de se défouler. Sa maman a trouvé une manière originale de se dépenser sans sortir. Une activité pour parents et enfants. 

Elin Larsen, Gland

Laisser libre cours à son imagination

La photographe, Sandrine Hofmann, a décidé de s’inspirer de la situation pour créer cette photo. Un appel simple à rester chez soi pour le bien de tous. 

Mardi 24 mars

Des enfants qui s’adaptent vite

Les Fontaine sont tous à la maison en télétravail: Jean-Michel depuis vendredi, les enfants et moi depuis hier, notre travail nous le permettant.
Nous gardons nos horaires de réveil et d’activité le plus possible. Les enfants font l’école à la maison. Les choses s’organisent petit à petit. Ils ont récupéré tous leurs cahiers et livres. Les enseignants leur transmettent les devoirs/activités via mail ou whatsapp. Ce matin, j’ai eu deux nouveaux collègues dans notre open space du salon. Je risque d’y prendre goût. Je suis impressionnée par des enfants qui arrivent à s’adapter, qui sont respectueux et collaboratifs.

Famille Delphine et Jean-Michel Fontaine

Garder le contact avec les petits enfants

Nous sommes des jeunes grands-parents habitués à voir régulièrement nos petits enfants. C’était important pour nous de garder contact. Alors presque tous les soirs nous les contactons par vidéo et d’autres jeux. Exemple on fait passer des animaux en plastique devant l écran et ils cherchent leur nom… On se cache et ils nous cherchent avec le téléphone… On met des jouets sur le lit et on en enlève ils cherchent celui qui manque… On leur livre des photocopies de coloriages dans la boîte aux lettres et on se fait coucou par la fenêtre à grande distance.

On enregistre des histoires lues (La Chèvre de Monsieur Seguin) d’actualité. On a aussi une vidéo avec marionnettes ou peluche … ils sont petits 2 ans et demi 3 et 5 ans et demi donc c’est chouette car ils sont très intéressés. Prenez tous soin de vous pour nous difficile de nous occuper de nos parents plus éloignés et non équipés de WhatsApp ni ordi … grande tristesse pour eux isolés ..  Alors soyons créatifs positifs et surtout patients! 

Mirella Balmer, Gland

Vendredi 20 mars

Henri Dès pour les grands et les petits

Comme plusieurs autres artistes dans le monde, Henri Dès donne rendez-vous à ses fans sur Facebook. A 18 heures tapantes, il prend sa guitare pour chanter en live ses tubes aux enfants confinés. On voit que petits et grands en profitent!

Les participes passés

Très peu pour moi le golf ou la pêche dans le fleuve Saint-Laurent ! Ce qui me passionne, c’est le parachutisme, les descentes en canot, l’alpinisme. C’est un extrait de la dictée de ce jour. Le thème ? L’accord du participe passé.

Je me dis que j’aurais pu aussi créer une dictée adaptée aux circonstances. Comme par exemple « nous sommes en train de vivre une situation que nous n’avions encore jamais expérimentée ». Mais je me fie au programme en ligne de l’école de mon fils de 15 ans.

Celui-ci est attablé dans la salle à manger, et finalement ce jour ressemblerait presque à un jour ordinaire de devoirs à domicile. Quoi que…
« Les passants étaient pressés de rentrer chez eux. Les voyageurs se sont pressés aux portières ». L’exercice sur l’accord des participes passés me ramène à mes interrogations. Mon fils, lui, s’exécute, imperturbable.

Du vocabulaire allemand l’attend encore, aujourd’hui. Dans la liste figurent die Grenzen (les frontières), et erweitern (élargir). 
Finalement, cet amour du risque m’a toujours poussée à tenter toutes les expériences qu’il m’a été donné de croiser sur mon passage, conclut la dictée de français.

Sophie Parlatano, Arnex-sur-Nyon
 

Le printemps est là

Madeleine Serex, de Nyon, admire ce magnifique magnolia depuis chez elle. Le printemps réchauffe le coeur des confinés. 

Jeudi 19 mars

Réparations en série

Super sortie en vélo hier, malheureusement j’ai eu une crevaison en route. Aujourd’hui nous avons réparé la roue crevé du vélo, réparé l’aspirateur, réparé la manche de la débroussailleuse et commander une nouvelle batterie. Toutes des choses que l’on aurait donné dehors à réparer en temps normal. Nous avons aussi fait des courses, mais maintenant on doit prévoir plus de temps car il faut faire la queue dehors pour éviter trop de monde à l’intérieur. On commence à ralentir, à regarder les papillons et les oiseaux. Tout est plus calme. Moins de voitures, moins de bruits d’avion, moins de pollution, mais plus de voix d’enfants qui rigolent, de gens qui parlent. Pas tout est négatif…..

Cindy Cracker
 

Cours de latin à la maison

Les « Métamorphoses » d’Ovide. Ou comment Lucius fut transformé en âne après avoir imité les rituels d’une sorcière. « Une sorte de Harry Potter », nous promet l’enseignant de latin dans son courriel, « le premier roman de magie de l’histoire ». Mon fils, quinze ans, en traduit des extraits cet après-midi. Je n’ai pas besoin de le forcer à se mettre au travail : le latin est sa matière préférée.

En le regardant ainsi penché sur la petite table de sa chambre, je me dis que traduire c’est jeter un pont entre les époques et les langues. C’est tirer à soi quelques fils d’une mémoire pour poursuivre le tissage de l’Histoire. Une manière de combler la brèche au creux de laquelle nous nous trouvons ?

Je veille à l’équilibre entre les périodes d’étude et les moments de détente. Comme un ordre du jour dans ce chaos que nous traversons. Des équations du deuxième degré suivront les exercices de latin. Entre les deux viendront s’intercaler quelques parties de ping-pong et de rires. Quant à «Borderline» de Chris de Burgh, pour exercer l’anglais? Mon fils n’est pas convaincu. Alors j’écoute la chanson toute seule. Et l’émotion me prend, soudaine.

Demain ? je ne sais pas encore.

Sophie Parlatano Erbrich, Arnex-sur-Nyon
 

Mercredi 18 mars

Puzzles, yoga et bricolage

Pour Cindy Cracker et ses proches, plusieurs activités sont au programme, notamment des puzzles. «On va planter des graines dans des boîtes à œufs pour avoir des plantons pour le jardin plus tard, écouter des vinyles pour se rappeler comment c’était avant», partage-t-elle. Autre activité: la confection de masques d’hygiène avec des vieilles taies d’oreiller. Sans oublier la lecture, le yoga et un peu de musculation. «Aujourd’hui il fait beau et on va profiter de faire un peu de vélo en pleine campagne.»


Mardi 17 mars

Une activité sans risque

«Nous on a pris le «Risk»! Jouez, chantez, dansez, patientez et aimez-vous!» C’est le message de la syndique de Le Vaud Chantal Landeiro et sa famille.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CoronavirusConfinés à la maison: «La Côte» récolte vos témoignagesConfinés à la maison: «La Côte» récolte vos témoignages

Top