Coronavirus
 07.04.2020, 19:44
Lecture: 11min

Sans ses saisonniers, l'agriculture redoute une pénurie de bras

Premium
chargement
Les travaux d'avril, comme la récolte des asperges qui a commencé, nécessitent déjà un peu de main d'oeuvre. Mais dès mai, avec la cueillette des baies notamment, ce sont des milliers de bras qui seront requis.

Mobilisation Faute de pouvoir embaucher les saisonniers nécessaires aux travaux gourmands en main d’œuvre à la vigne comme aux champs, les milieux agricoles sont inquiets et cherchent des alternatives.

Si les milieux médicaux sont dépendants de matériel produit en Chine, notre agriculture, bien que solidement ancrée dans son terroir est elle aussi dépendante de l’étranger. Notamment en matière de bras qui risquent de manquer en raison des difficultés de circulation à travers les pays touchés par la pandémie. Pour pallier le manque de personnel au moment de travaux gourmands en main-d’œuvre, la paysannerie suisse cherche des solutions.

Le mois...

À lire aussi...

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 27 novembreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 27 novembre

Mesures allégéesEcoliers et étudiants pourront à nouveau se faire un cinéEcoliers et étudiants pourront à nouveau se faire un ciné

InterviewBernard Crettaz: «Il faut défendre la mort pour célébrer la vie»Bernard Crettaz: «Il faut défendre la mort pour célébrer la vie»

ColèreCoronavirus: l'Allemagne demande à l'UE de suspendre le ski jusqu'au 10 janvierCoronavirus: l'Allemagne demande à l'UE de suspendre le ski jusqu'au 10 janvier

OptimismeCoronavirus: l'Allemagne est prête à vacciner dans trois semainesCoronavirus: l'Allemagne est prête à vacciner dans trois semaines

Top