Coupe du monde 2018: 15 jours de prison pour les quatre Pussy Riot qui ont interrompu la finale

À Moscou, les quatre Pussy Riot qui ont interrompu la finale de la Coupe du monde durant une vingtaine de secondes passeront 15 jours en prison. Ils ont également l'interdiction d'assister à des événements sportifs pendant les trois prochaines années.
16 juil. 2018, 22:54
/ Màj. le 16 juil. 2018 à 22:54
Des membres du groupe des Pussy Riot avaient débarqué sur le terrain de la finale de la Coupe du monde 2018, en plein match France-Croatie.

Quatre membres du groupe féministe contestataire Pussy Riot ont été condamnés à 15 jours de prison lundi après s'être brièvement introduits sur le terrain au cours de la finale de la Coupe du monde de football, vêtus d'uniformes de police, dimanche à Moscou.

L'incursion sur le terrain du stade Loujniki de membres du groupe punk Pussy Riot, connus pour leur opposition au Kremlin, s'est déroulée sous les yeux du président Vladimir Poutine, qui assistait au match tout comme Emmanuel Macron et la présidente croate.

 

 

Un tribunal de Moscou leur a en outre interdit d'assister à des événements sportifs pour trois ans, a rapporté le site MediaZona, spécialisé sur la justice.

Ils ont été reconnus coupables d'avoir "gravement enfreint les règles du comportement des spectateurs" et se sont vus infliger la peine maximale.