Coupe du monde 2018 en Russie
 14.07.2018, 21:27

Coupe du monde 2018: ça ne s'est pas passé sur le terrain, mais on vous le dit quand même

chargement
Malgré l'élimination du Pérou au premier tour, un quartier de la capitale Lima a décidé de rendre hommage à l'attaquant Paolo Guerrero en inaugurant une statue à son effigie.

Décalé Les anecdotes, les petites histoires de cette journée du 14 juillet à la Coupe du monde de football en Russie, c'est par ici que ça se passe.

Volontaire

Une volontaire a fait les traditionnels essais sons avant la conférence de presse du camp français samedi. La jeune femme a fait le décompte en français, et l'a adapté: "Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept... Vive la France ! huit, neuf, dix..."

Désunis en Afrique

Interrogé sur l'échec des équipes africaines dans le tournoi, Didier Deschamps a répondu: "Ça s'est mal passé pour les équipes africaines dans les résultats à cette Coupe du monde. Ça ne remet pas en cause les qualités individuelles des joueurs, il y a de très grands joueurs dans les nations africaines. Mais pour en avoir parlé avec certains sélectionneurs d'équipes nationales africaines, la difficulté, c'est de créer une unité, un groupe. Les individualités, c'est bien mais dans une grande compétition, la force la plus importante est la force collective. C'est une des plus grandes difficultés".

Gareco et Guerrero statufiés

Malgré l'élimination du Pérou au premier tour de la Coupe du monde, un quartier de la capitale Lima a décidé de rendre hommage au sélectionneur Ricardo Gareca et l'attaquant Paolo Guerrero en inaugurant deux statues à leur effigie. "C'est pour rendre hommage aux efforts de l'équipe menée par Gareca et Guerrero qui s'est qualifiée pour le Mondial après 36 ans d'absence", a expliqué une porte-parole du quartier de San Miguel à propos de l'oeuvre de 6.000 dollars payée en partie par la ville et en partie par des fonds privés. Même si les Péruviens sont fans de leur équipe nationale, tout le monde n'a pas apprécié. "C'est sur ça qu'on dépense les impôts des résidents de San Miguel", a déploré un habitant sur Twitter.

 

 

Petit mais déjà leader

Au cours des célébrations des supporters français sur les Champs-Elysées mardi soir après la victoire des Bleus en demi-finale, un garçon s'était particulièrement fait remarquer. Depuis le premier étage d'un McDonald's de la célèbre avenue, le petit Antoine, 11 ans, avait lancé un "clapping" repris par des dizaines de supporters à l'extérieur du restaurant et la vidéo du moment avait fait le tour des réseaux sociaux. La célèbre chaîne de fast-food a finalement retrouvé le petit garçon et l'a invité, pour récompenser son acte de leadership improvisé, à assister à un match de l'équipe de France en septembre au Stade de France.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DécaléCoupe du monde 2018: ça ne s'est pas passé sur le terrain, mais on vous le dit quand mêmeCoupe du monde 2018: ça ne s'est pas passé sur le terrain, mais on vous le dit quand même

Diables rougesCoupe du monde 2018: la Belgique remporte la petite finale face à l'Angleterre 2 à 0Coupe du monde 2018: la Belgique remporte la petite finale face à l'Angleterre 2 à 0

DécaléCoupe du monde 2018: ça ne s'est pas passé sur le terrain, mais on vous le dit quand mêmeCoupe du monde 2018: ça ne s'est pas passé sur le terrain, mais on vous le dit quand même

Top