Mondial 2018: la Suisse gardera son sérieux face à Andorre

Les hommes de Vladimir Petkovic se concentrent sur le match de lundi, dans la course aux qualifications du Mondial 2018.
09 oct. 2016, 19:51
/ Màj. le 12 oct. 2016 à 20:23
Vladimir Petkovic a confiance en ses joueurs.

"L'équipe garde les pieds sur terre !" Vladimir Petkovic l'affirme avec force: ses joueurs ne prendront pas le match de lundi à Andorre à la légère, leur troisième sortie dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

"Depuis la rencontre de vendredi, la priorité a été mise sur la récupération. Mes joueurs seront prêts mentalement et physiquement pour ce nouveau match, explique-t-il. Ils savent qu'il n'y a pas beaucoup d'équipes qui ont réussi des cartons dans ce stade. Si nous ne marquons pas d'entrée, il sera crucial de ne pas perdre patience."

Vladimir Petkovic glisse qu'il pratiquera "un petit turnover par rapport au match de Budapest". "Il est important d'apporter un peu de fraîcheur dans l'équipe", précise-t-il. Le retour de Granit Xhaka est acquis. D'autres changements semblent difficiles à imaginer dans la mesure où l'on voit mal le sélectionneur bouleverser sa ligne offensive. "Et je ne pense pas que nous pouvons évoluer de manière plus offensive qu'à Budapest, lance-t-il. A moins de demander à notre gardien de jouer devant..."

Comme à Budapest avec l'introduction de Valentin Stocker, Vladimir Petkovic s'efforcera toutefois d'apporter un plus à l'équipe par le biais de de son coaching. A Andorre, il serait peut-être tenté de donner quelques minutes de jeu à Edimilson Fernandes. Pas seulement pour lier à jamais le destin du cousin de Gelson avec l'équipe de Suisse. Mais peut-être aussi pour donner un coup de fouet salutaire à l'équipe avec la faculté du Valaisan de surgir entre les lignes. "Je ne connaissais pas Edimilson avant de le voir aujourd'hui à l'entraînement, souligne Granit Xhaka. On comprend tout de suite qu'il est promis à un grand avenir," souligne le milieu de terrain d'Arsenal.

Comme Xherdan Shaqiri jeudi à Budapest, Xhaka a également affirmé que l'équipe avait franchi un cap depuis la venue de Vladimir Petkovic à l'été 2018. "Depuis les tribunes à Budapest, j'ai vu une équipe de Suisse conquérante, qui n'a pas volé les trois points de la victoire, lance-t-il. Nous sommes vraiment sur la bonne voie." Celle qui doit la mener vers la qualification directe pour la Coupe du monde 2018 en Russie. "L'objectif demeure inchangé: la première place du groupe devant le Portugal", martèle le Gunner.

Une qualification directe qui passe bien sûr ce lundi pour l'équipe de Suisse par un succès pour le 770e match de son histoire. Il se disputera sur une pelouse artificielle dans un stade atypique avec cette impossibilité d'aménager une tribune opposée en raison de la proximité d'une barre d'immeubles.

Il l'opposera à une équipe qui a perdu 91 des 94 rencontres officielles qu'elle a disputées à ce jour. Depuis sa première campagne en 1998, Andorre a marqué 23 buts pour en concéder 295. La formation de la Principauté ne présentera qu'un seul "mercenaire" sur la pelouse, le demi défensif Marc Vales qui évolue depuis cet été au sein du Champion de Finlande Seinäjoen Jalkapallokerho. Patron de la défense d'Andorre, Ildefons Lima a porté pour sa part pendant deux ans, de 2009 à 2011, les couleurs de Bellinzone.