Présidentielle américaine: les citoyens vont aussi voter sur la peine de mort, la capote dans le porno ou la marijuana

Si les projecteurs du monde entier sont braqués sur les Etats-Unis ce mardi, c'est évidemment à cause de l'élection présidentielle. Mais, dans 30 Etats, les citoyens sont aussi amenés à se prononcer sur des sujets aussi divers que la légalisation de la marijuana, l'abolition de la peine de mort ou encore un renforcement de l'obligation du port du préservatif pour les acteurs de l'industrie pornographique.
08 nov. 2016, 10:16
/ Màj. le 08 nov. 2016 à 10:19
La Californie et le Nebraska devront se prononcer sur une éventuelle abolition de la peine de mort.

Au-delà de l'élection du président et du nouveau Congrès, les Américains votent ce mardi sur plus de 150 propositions soumises à des référendums dans une trentaine d'Etats. Le sexe, la drogue et la peine de mort sont notamment au menu.

L'Arizona, la Californie, le Maine, le Massachusetts et le Nevada doivent notamment se prononcer sur la légalisation de la marijuana pour un usage récréatif, ainsi que la régulation de sa production et du commerce potentiellement très juteux de la feuille étoilée. De telles initiatives ont déjà été approuvées dans quatre Etats ainsi que dans la capitale Washington.

L'Arkansas, la Floride et le Dakota du Nord votent eux sur l'autorisation de son usage thérapeutique, déjà légal dans 25 Etats et dans la capitale, tandis que le Montana décidera d'un possible assouplissement des conditions de vente du cannabis pour usage médical.

 

Marché lucratif

Le marché est déjà très lucratif aux Etats-Unis, avec 4,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2014, dont 92% correspondent aux ventes destinées à l'usage thérapeutique. En 2020, ce chiffre d'affaires pourrait atteindre 20 milliards de dollars, dont 53% viendraient de l'usage récréatif.

"Il ne s'agit pas d'un débat sur les hippies", a lancé le numéro deux de l'exécutif californien Gavin Newsom. "Il est temps de le légaliser, il est temps de le soumettre à l'impôt, il est temps de réguler l'usage du cannabis pour les adultes en Californie".

Les opposants à sa légalisation craignent toutefois qu'elle fasse grimper le nombre de toxicomanes, surtout chez les jeunes et les mineurs et que les accidents de la route provoqués par des chauffards drogués augmentent.

Abolition de la peine de mort

La peine de mort sera également au menu de plusieurs consultations. La Californie et le Nebraska sont ainsi invités à se prononcer sur une proposition d'abolition pure et simple de la peine de mort, légale dans 31 des 50 Etats américains.

Mais une autre proposition soumise aux électeurs californiens vise l'opposé: police et procureurs ne veulent pas juste maintenir la peine de mort, ils veulent accélérer sa procédure, affirmant qu'elle est utilisée pour "les crimes les pires des pires".

Avec 740 condamnés, le couloir de la mort de Californie est le plus peuplé d'Amérique. Depuis que cet Etat a approuvé la peine de mort en 1978, 13 personnes seulement ont été exécutées dont la dernière en 2006. Les exécutions sont bloquées en raison de litiges sur la constitutionnalité du mode d'exécution par injections.

 

Port du préservatif

La Californie est également l'épicentre de l'industrie du porno aux Etats-Unis en plus d'être celui du cinéma grand public. Les électeurs doivent aussi voter sur une proposition renforçant l'obligation déjà existante depuis 2012 pour les acteurs de X de porter un préservatif.

Les producteurs de films porno devront être en mesure de prouver que les "hardeurs" ont porté un préservatif sur le plateau et devront payer pour les examens de dépistage de maladies sexuellement transmissibles. Acteurs et producteurs pourraient être poursuivis non seulement par les autorités mais aussi par les spectateurs.

Sacs plastique

La Californie pourrait par ailleurs devenir le premier Etat américain à bannir les sacs plastiques à usage unique si ses habitants approuvent une loi votée en 2014 qui les interdit (sauf pour la viande, les poissons et quelques autres produits périssables). Ce texte prévoit une facturation de 10 cents par sac en papier dans les magasins d'alimentation, entre autres.

Une telle interdiction a déjà été adoptée par de nombreux comtés et villes, y compris San Francisco et Los Angeles. Les sacs en plastique font partie des cinq types de produits les plus ramassés sur les plages californiennes.

 

Les entreprises du secteur s'opposent à la mesure, faisant valoir qu'elle pénaliserait les pauvres en les forçant à acheter des sacs et que jusqu'à 30'000 emplois seraient menacés.