Présidentielle américaine: les internautes américains n'en peuvent plus de cette campagne pathétique

Plus d'un internaute américain sur trois n'en peut plus des bassesses de la campagne présidentielle qui arrive à son terme. Au point que beaucoup d'entre eux ont paramétrés leurs réseaux sociaux pour que les posts sur le sujet n'apparaissent plus sur leur mur Facebook ou dans leur fil Twitter.
25 oct. 2016, 21:04
/ Màj. le 03 nov. 2016 à 09:15
Les coups bas ont rapidement pris le dessus sur le débat démocratique entre Hillary Clinton et Donald Trump. Les Américains en ont assez.

Le débat politique a pris une tournure trop viciée sur les réseaux sociaux pour de nombreux internautes américains. Au point que certains ont changé leurs paramètres pour expurger au maximum leur "mur" ou limiter les messages de contacts trop virulents.

En cette année d'élections aux Etats-Unis, avec une campagne particulièrement acrimonieuse, les réseaux sociaux sont devenus un moyen de communication crucial pour véhiculer les positions des candidats et une plateforme privilégiée de débat pour des internautes.

Or, d'après une étude du Pew Research Center publiée mardi, de nombreux utilisateurs (37%) sont arrivés à saturation face au ton des discussions politiques. C'est bien davantage que les 20% qui disent apprécier ces échanges.

"Une partie substantielle des utilisateurs des réseaux sociaux ont le sentiment que ces plateformes sont des endroits pour engager un débat politique uniquement furieux et irrespectueux", a relevé le rapport de Pew. "Dans ces espaces, les utilisateurs peuvent tomber sur des déclarations qu'ils peuvent considérer hautement discutables ou extrêmement offensantes, même lorsqu'ils n'ont entrepris aucun effort pour trouver ces éléments".

Ainsi, 59% des personnes interrogées ont qualifié leurs interactions sur internet avec des internautes dont ils ne partagent pas les positions politiques de "stressantes et contrariantes".

 

Modifier les paramètres du compte

Et filtrer les flux pour s'épargner les messages déplaisants peut s'avérer ardu car de nombreux utilisateurs peuvent voir les messages postés et les informations partagées par leurs amis ou des personnalités qu'ils suivent.

Quatre internautes sur cinq ont précisé qu'ils évitaient de prendre part à des prises de bec politiques, tandis que 15% ont reconnu qu'ils postaient des commentaires.

Près d'un sur trois (31%) a déclaré avoir modifié ses paramètres de compte sur les réseaux sociaux pour diminuer le nombre de messages d'une personne à cause du contenu d'un post politique.

L'enquête de Pew a été réalisée auprès de 4579 adultes interrogés entre les 12 juillet et 8 août sur internet et par courrier. La marge d'erreur a été estimée à 2,4 points de pourcentage.