Election présidentielle française

Présidentielle française: Jean-Luc Mélenchon met en garde contre la "terrible erreur" d'un vote en faveur de Marine Le Pen

chargement

présidentielle française Dimanche, Jean-Luc Mélenchon a mis en garde ses électeurs contre la "terrible erreur" que serait de donner un vote à Marine Le Pen. Le chef de la gauche radicale a par ailleurs annoncé qu'il ne voterait pas Front national. Il a également invité Emmanuel Macron à faire un geste envers les partisans de la gauche radicale en retirant son projet de réforme du code du travail.

  30.04.2017, 22:27
Jean-Luc Mélenchon a mis en garde ses électeurs contre les dangers du Front national. (illustration)

Jean-Luc Mélenchon s'est clairement prononcé dimanche contre la "terrible erreur" qu'il voit dans le vote en faveur de la candidate d'extrême droite Marine Le Pen au second tour de la Présidentielle française. Le leader de la gauche radicale avait obtenu 19,6% des suffrages au premier tour.

Sur la chaîne TF1, M. Mélenchon, qui s'était attiré des critiques de la gauche en refusant de donner une consigne de vote à ses électeurs, a également invité l'autre finaliste du second tour, le centriste pro-européen Emmanuel Macron, à faire un geste envers les partisans de la gauche radicale en retirant son projet d'assouplissement du code du travail.

"Il n'y a pas d'ambiguïté dans ma position (...) Je ne voterai pas Front national, je combats le Front national. Et je dis à tous ceux qui m'écoutent: ne faites pas la terrible erreur de mettre un bulletin de vote pour le Front national, car vous pousseriez le pays à un embrasement général dont personne ne voit le bout", a déclaré le leader du mouvement "La France insoumise".

Refusant de dire pour sa part s'il votera blanc ou pour Emmanuel Macron, M. Mélenchon a pris ses distances avec le "front républicain" anti-FN, qui consiste à "donner des brevets de pompier à des pyromanes".

Il s'est justifié en disant qu'en 2002, "on pensait que (c'était) un accident". Le père de Mme Le Pen, Jean-Marie, s'était alors qualifié pour le second tour avant d'être largement battu par Jacques Chirac. Mais désormais, "à toutes les élections", "on nous tord le bras", a-t-il regretté.

 

 

Les législatives en ligne de mire

M. Mélenchon a aussi adressé un "conseil" à Emmanuel macron, donné favori par les sondages pour le second tour du 7 mai face à Mme Le Pen.

"Il pourrait faire un geste, il pourrait dire (à mes électeurs, ndlr): 'écoutez je vous ai compris, je retire mon idée de réforme de code du travail (...) pour que vous puissiez faire un mouvement vers moi'", a poursuivi M. Mélenchon, en référence à la volonté de M. Macron de réformer à nouveau le code du travail cet été.

"A mon avis, la France va se débarrasser de Marine Le Pen à cette élection, et nous, dans un mois, nous allons tous ensemble nous débarrasser de la politique de M. Macron" à l'occasion des législatives du 8 juin, a-t-il affirmé.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

francePrésidentielle française: Jean-Luc Mélenchon dit avoir réuni 500 parrainages d'élusPrésidentielle française: Jean-Luc Mélenchon dit avoir réuni 500 parrainages d'élus

PRONOSTICMélenchon se voit déjà en vainqueur surpriseMélenchon se voit déjà en vainqueur surprise

double meetingPrésidentielle française: Jean-Luc Mélenchon en double grâce à un hologrammePrésidentielle française: Jean-Luc Mélenchon en double grâce à un hologramme

Présidentielle françaisePrésidentielle française: Le Pen mènerait un meilleur début de campagne que MacronPrésidentielle française: Le Pen mènerait un meilleur début de campagne que Macron

Top