Elections fédérales 2019
 12.01.2019, 20:05

Assemblée des délégués: le PLR lance sa campagne en vue des fédérales de 2019

chargement
«En 2019, nous allons monter sur le ring, prêts à prouver que les forces conservatrices et socialistes veulent diviser notre pays», a affirmé la présidente du PLR Petra Gössi.

Politique Réuni en assemblée à Bienne (BE), le PLR a lancé sa campagne pour les élections fédérales de 2019. Le parti, qui ambitionne de devenir la deuxième formation politique de Suisse, a formulé ses recommandations de vote.

Pour sa première assemblée des délégués de l’année, le PLR a lancé sa campagne en vue des élections fédérales. Le parti a également formulé, en présence que la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, ses recommandations de vote.

S’exprimant samedi à Bienne devant près de 350 délégués, Petra Gössi n’a pas dévoilé les détails de la campagne électorale du PLR. Elle a juste souligné qu’elle sera au centre des prochaines assemblées des délégués. «Nous irons de porte en porte, de personne en personne. Nous irons entendre et discuter des problèmes que les gens rencontrent», a toutefois déclaré la conseillère nationale.

 

 

Pour Petra Gössi, les attaques lancées par certains adversaires du PLR sont, à ses yeux, la preuve que son parti est prêt et qu’il part sur des bases solides dans les cantons. «Ils semblent avoir peur de nous. C’est bien, car cela montre que nous faisons beaucoup de choses correctement».

Petra Gössi a fait allusion aux critiques du président du Parti socialiste (PS) Christian Levrat contre la politique étrangère menée par le conseiller fédéral Ignazio Cassis (PLR). «Le PLR ne jouera pas à ce jeu. Les débats de ce niveau ne nous intéressent pas», a assuré la présidente libérale-radicale.

«En 2019, nous allons monter sur le ring, prêts à prouver que les forces conservatrices et socialistes veulent diviser notre pays», a affirmé la présidente du PLR. «Nous sommes la force qui veut et peut faire avancer ensemble la Suisse», a-t-elle ajouté en faisant allusion au slogan de campagne «Avancer ensemble». Le PLR ambitionne de devenir le 2e parti de Suisse, devant le PS.

Pas d’allusion à l’affaire Maudet

Petra Gössi n’a pas évoqué l’affaire Maudet. En novembre dernier, le comité directeur du PLR avait demandé la démission du conseiller d’Etat. La présidente du parti avait alors eu des mots très sévères à l’égard du Genevois, empêtré dans des démêlés judiciaires liés en particulier à son voyage à Abu Dhabi.

Le PLR Suisse devait initialement tenir son assemblée des délégués à Genève, mais celle-ci a été déplacée en raison de ce dossier très sensible. Le parti voulait ainsi éviter qu’il n’interfère trop dans les débats et ne focalise toute l’attention.

Non à l’initiative sur le mitage

Le PLR a aussi formulé ses recommandations de vote. Les délégués ont sans surprise rejeté par 302 voix contre 0 et 2 abstentions l’initiative contre le mitage qui sera soumise au peuple le 10 février. Ils estiment que ce texte est contre-productif et que la loi actuelle est suffisante.

 

 

Pour les délégués, l’initiative des Jeunes Verts limite la marge de manœuvre dont disposent les cantons pour lutter contre le mitage. Ils jugent que l’argument portant sur une meilleure densification intérieure est déjà englobé dans la première phase de la révision de loi sur l’aménagement du territoire.

 

 

L’assemblée a également rendu hommage à l’ancien conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, le remerciant pour son engagement durant huit ans au service de la Suisse et du PLR.

ATS

À lire aussi...

PolitiqueÉlections fédérales de 2019: réunis en assemblée, les Verts lancent leur campagneÉlections fédérales de 2019: réunis en assemblée, les Verts lancent leur campagne

Elections fédéralesElections fédérales: Ueli Maurer présidera la Confédération l'an prochainElections fédérales: Ueli Maurer présidera la Confédération l'an prochain

PolitiqueElections fédérales: la conseillère nationale Alice Glauser ne se représentera pas en 2019Elections fédérales: la conseillère nationale Alice Glauser ne se représentera pas en 2019

politiqueFédérales 2019: les Vert'libéraux visent trois sièges supplémentairesFédérales 2019: les Vert'libéraux visent trois sièges supplémentaires

Top