Conseil des Etats: la droite genevoise ne parvient pas à s'entendre pour contrer la gauche

A Genève, le deuxième tour de l'élection au Conseil des Etats ne verra pas une entente de la droite. La socialiste Liliane Maury Pasquier et le Vert Robert Cramer, sont bien placés pour obtenir un troisième mandat au Conseil des Etats.
20 oct. 2015, 13:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 14:25
L'Entente a appelé lundi ses électeurs à ne soutenir que le PLR Benoît Genecand.

La droite genevoise restera bel et bien désunie pour le second tour de l'élection au Conseil des Etats, le 8 novembre. Face au refus de l'Entente bourgeoise de la soutenir, la droite dure a décidé de partir avec un ticket UDC-MCG. La gauche fait bloc derrière le duo sortant.

L'UDC partira au combat avec Yves Nidegger, mieux placé que Céline Amaudruz, et Eric Stauffer. Le MCG est "la seule formation qui a rempli la condition d'une consigne de vote unie et unique qui a été rappelée hier en vain aux autres composantes de la droite genevoise", indique mardi l'UDC dans un communiqué. Les partis avaient jusqu'à midi pour déposer les listes.

La Nouvelle Force misait sur une alliance de circonstance pour vaincre la gauche à la Chambre des cantons. Eric Stauffer avait annoncé lundi qu'il se retirait pour laisser la voie libre à Yves Nidgger, qui l'a devancé de 9170 voix. Mais le PDC a clairement rappelé en soirée son refus de toute alliance avec l'UDC et le MCG, tandis que le PLR ne faisait aucune allusion aux deux partis.

"Valeurs de l'Entente"

Raymond Loretan s'étant retiré de la course, le PDC appelle ainsi à "voter uniquement" pour son allié et ex-colisiter Benoît Genecand, arrivé dimanche en troisième position après le duo rose-vert sortant. Objectif: "Briser le monopole de la gauche et freiner les ambitions du bloc populiste d'extrême droite." Quant au PLR, il compte sur son candidat pour "défendre les valeurs de l'Entente".

Pour l'UDC, ce "sectarisme" est l'obstacle "à une victoire de la droite contre l'hégémonie de la gauche". De son côté, le MCG qualifie ce comportement d'incompréhensible. "L'attitude du PLR fera réfléchir certains de ses membres. Le parti n'a pas la force conséquente pour gagner", relève Roger Golay, président du MCG.

Gauche unie

Le camp bourgeois peut compter sur le soutien du PBD, dont le candidat, arrivé en dixième et dernière position, s'est retiré. En revanche, les Vert'libéraux n'ont pas encore décidé d'une consigne de vote vu la nouvelle configuration, a indiqué à l'ats Laurent Seydoux, vice-président du parti suisse. Ils avaient soutenu l'Entente au premier tour.

Avec le retrait des deux candidats d'extrême gauche et le soutien de la formation Ensemble à Gauche, les deux candidats sortants, la socialiste Liliane Maury Pasquier et le Vert Robert Cramer, sont bien placés pour obtenir un troisième mandat au Conseil des Etats. Tous deux sont arrivés en tête du premier tour de l'élection dimanche.